West Ham un adversaire dont l’Olympique Lyonnais doit particulièrement se méfier

La suite après cette publicité

Se dressant sur la route de l’Olympique Lyonnais pour les quarts de finale de la Ligue Europa, le club anglais de West Ham s’avance sûr de ses forces. Sixièmes de Premier League, les Hammers sont sur la lancée de l’exercice dernier ou ils avaient égallement terminé à la sixième place. Confiante, la formation londonienne est d’ailleurs sur une dynamique plutôt intéressante avec 3 victoires et 2 défaites sur les 5 derniers matches de Premier League et a en parallèle pris le meilleur sur Séville pour les atteind. Dans la continuité d’un projet initié à l’époque by Manuel Pellegrini, mais qui n’avait pas eu les résultats escomptés, David Moyes a trouvé deux formules efficaces en 4-2-3-1 ou en 3-4-3 qu ‘il a continuées à développer.

Une défense qui a quelques fails, mais un double pivot d’exception

Cette formation de West Ham dispose de deux portiers solides avec Lukasz Fabianski (36 ans) et Alphonse Aréola (29 ans). Le premier est titulaire en championnat tandis que le Français dispute les Coupes. Ce sera d’ailleurs lui qui sera normalement dans les buts face aux Lyonnais. Devant lui, Kurt Zouma, recruté cet été contre 35 millions d’euros, s’est vite imposé comme une évidence et malgré une période compliquée pour “l’affaire du chat”, il reste performant. Angelo Ogbonna touché aux ligaments croisés, Issa Diop et Craig Dawson se partagent la dernière place en charnière et c’est l’ancien de Watford qui s’est imposé au fil de la saison aux dépens du Français. Avec Ben Johnson (qui a profité des pépins de Vladimir Coufal) côté droit et une alternance entre Arthur Masuaku et Aaron Cresswell (qui peut jouer dans l’axe dans une défense à trois), West Ham affiche une hiérarchie fixe. Pour autant, le secteur défensif reste perfectible pour l’actuelle huitième défense de Premier League.

En revanche, West Ham peut compter sur un milieu de terrain impressionnant, si bien que Mark Noble (17 matches, 2 buts) et Alex Kral (6 matches, 1 offrande) se contentent des miettes. Le phénomène anglais Declan Rice et le sérieux tchèque Tomáš Souček sont les moteurs des Hammers. Catégorisée comme une équipe très physique, West Ham ne peut pas trouver meilleurs ambassadeurs que ces deux hommes. Devant s’opposer à eux ce jeudi, Houssem Aouar s’attend d’ailleurs à une lute acharnée : «ils sont habitués à mettre beaucoup d’intensité les week-ends. C’est une équipe préparée aux grands matches européens. On va essayer de jouer un beau football et de répondre au niveau de l’intensité.” Très complémentaires et débordant d’activité, Declan Rice et Tomáš Souček compensent inlassablement les projections de l’autre et maintiennent toujours l’équilibre au sein de cette équipe de West Ham. Cela permet aussi aux offensifs, qu’ils soient trois ou quatre d’avoir plus de libertés.

Le danger peut venir de partout

Devant, c’est plus mouvant avec cinq joueurs qui se partagent les places. En tête de file cette saison, on retrouve Jarrod Bowen (25 ans), qui semble plus fort que jamais. Avec 13 buts et 11 offrandes en 40 matches, l’ailier droit anglais est en train de franchir un cap tout comme son pendant gauche Saïd Benrahma. Après une première saison d’adaptation, l’Algérien est de plus en plus consistant et cela se voit aussi sur le plan statistique (9 buts et 6 offrandes en 39 matches). L’Argentin Manuel Lanzini (6 buts et 3 offrandes en 36 matches) et l’Espagnol Pablo Fornals (6 buts et 4 offrandes en 43 matches) se partagent la dernière place de titulaire et apportent leur part dans la création. C’est ce que Nikola Vlašić était censé apporter. Arrivé du CSKA Moscou contre 30 millions d’euros l’été dernier, le Croate ne compte qu’un but et trois offrandes en 33 apparitions et n’arrive pas à encore trouver sa place. Rien d’inquiétant à court terme, mais il devra rebondir sous peine de voir passer le train.

Plutôt remplaçant, Andriy Yarmolenko profite des dernières semaines pour retrouver des couleurs (3 buts et 3 offrandes en 26 matches). Perturbé par l’invasion russe dans son pays, l’Ukrainien n’en reste pas moins performant et justifie son rôle de joker de luxe. Des armes offensives dont l’Olympique Lyonnais devra se méfier tout comme le physique attaquant Michail Antonio (10 buts et 10 offrandes en 37 matches). Pas le plus efficace, celui qui est désormais international jamaïcain n’en est pas moins utile dans le jeu de West Ham. Alliant de grandes qualités techniques dans l’entrejeu et en soutien de l’attaquant, West Ham dispose en outre d’une équipe solide physiquement ce qui inquiète Houssem Aouar. «C’est une équipe très athlétique, avec beaucoup d’intensité, mais aussi beaucoup de justesse technique. On va continuer à bien travailler pour pouvoir bien les contrer. S’ils nous ressemblent ? C’est possible. Ils sont peut-être plus athlétiques que nous, mais à nous de répondre comme on sait le faire en Europa League», at-il expliqué en conférence de presse. Ce soir (rencontre à suivre sur notre live commenté), l’Olympique Lyonnais passe un véritable test au London Stadium et devra vite se mettre au niveau face au défi physique imposer par West Ham sous peine de finir écraser par le marteau london

Leave a Comment