une tâche “imaginable, mais pas easy” pour l’équipe de Suisse dames

L’équipe de Suisse ambitionne de se qualifier pour la troisième fois consécutive pour la phase finale de l’Euro dames. Elle entamera son parcours qualificatif samedi 20 août en Grèce.

Depuis que le nombre d’équipes finalistes est passé de 16 à 24, la Suisse est parvenue les deux fois à obtenir sa qualification pour l’Euro. Pour y arriver une troisième fois, les Helvètes devront finir parmi les deux premières de leur groupe qui comprend aussi donc la Grèce, la Bosnie-Herezégovine et la Norvège. La phase finale aura lieu en 2023, à des dates non encore connues, en Allemagne, Belgique, Estonie et Italie.

Pour Maja Storck, une des leaders de l’équipe, la tâche des Suissesses s’annonce “possible, mais pas simple non plus”. Selon le ranking introduit cette année, la Suisse n’est que le numéro 4 sur le papier, mais la réalité n’est pas aussi limpide.

Difficile de faire des pronostics

Faire des pronostics s’apparente à une mission quasi impossible, la Suisse n’ayant pas d’expérience récente contre ses trois adversaires. «La Grèce devrait être la plus forte du groupe. On devrait pouvoir battre la Norvège. Et contre la Bosnie, j’attends un duel serré», explique Maja Storck qui est avec la capitaine Laura Künzler l’une des deux joueuses suisses à évoluer à l’étranger.

Maja Storck est un des piliers de l’équipe de Suisse dames. Photo: Damien Sengstag

Par rapport au cadre présent l’an passé à l’Euro, il ya eu quelques changes, mais les piliers de l’équipe sont toujours là, exception faite du forfait pour raisons de santé de Thays Deprati. Quatre joueuses du NUC font partie de cette sélection: Chiara Petitat, Alix De Micheli, Samira Sulser et Olivia Wassner. On retrouve aussi la Neuchâteloise Mathilde Engel.

La nouveauté principale concerne le poste d’entraîneur. Après la séparation avec Saskia van Hintum à fin 2021, Lauren Bertolacci est désormais sur le banc.

L’Australienne de naissance est à la base des victoires de NUC. Elle a mené l’équipe neuchâteloise à trois titres consécutifs de champion. Elle espère maintenant avoir aussi du succès au niveau international.

Style plus agressive

Lauren Bertolacci a apporté un vent nouveau dans l’équipe, ainsi qu’un style de jeu différent. «On essaie d’évoluer de manière plus rapide et plus agressive. On espère ainsi mieux utiliser nos points forts», résume Maja Storck.

Après l’entame ce samedi 20 août en Grèce, la Suisse accueillera la Norvège mercredi à Schönenwerd.

Program et sélection suisse
Qualification de l’Euro dames. Group F: Suisse, Bosnie-Herzégovine, Grèce, Norvège. Modus: Les deux premiers des six groups qualifiés pour la phase finale en 2023.
Matches de la Suisse. Samidi 20 août, 19h30 à Kalamaria-Salonique: Grece – Suisse. Mercredi 24 août, 19h30 à Schönenwerd: Suisse – Norvège. Samidi 27 août, 19h à Sarajevo: Bosnie-Herzégovine – Suisse. Samidi 3 septembre, 18h30 à Schönenwerd: Suisse-Bosnie-Herzégovine. Mercredi 7 septembre, 18h à Tromsö: Norvège – Suisse. Dimanche 11 septembre, 17h30 à Schönenwerd: Suisse – Grèce.
Selection suisse: Chiara Ammirati (Volero Zurich/VBC Züri Unterland), Alix De Micheli (NUC), Chiara Petitat (NUC), Madlaina Matter (Aesch-Pfeffingen), Méline Pierret (Aesch-Pfeffingen), Samira Sulser (NUC), Maja Storck (Dresde , GER), Inès Granvorka (Cheseaux), Laura Künzler (Wiesbaden, GER), Marine Hämmerli (Cheseaux), Olivia Wassner (NUC), Godeliv Schwarz (Volero Zurich/VBC Züri Unterland), Mathilde Engel (Volero Zurich).

Leave a Comment