Une nouvelle thérapie pour soulager les maux de dos chroniques

De précédentes recherches ont prouvé que le système nerveux des patients souffrant de maux de dos chroniques se comporte différemment des autres personnes.

Neuf Français sur dix ont déjà souffert de maux de dos. Pour eux, pas toujours simple de trouver une solution pour vivre normalement et éloigner la douleur. Des chercheurs australiens de l’University of New South Wales (UNSW) et du Neuroscience Research Australia (NeuRA) ont peut-être une solution et une alternative aux médicaments.

Cette nouvelle approche est basée sur la rééducation de la communication entre le dos et le cerveau, une thérapie qui porte le nom de “rééducation sensimotrice”. Précisément, elle est axée sur la relation entre le dos et le cerveau. Ces conclusions ont été publiées dans le Journal of the American Medical Association. A la base de cette étude, les chercheurs sont partis du fait que ceux qui souffrent de lombalgie chronique peuvent avoir une modification dans la manière dont le cerveau traite la douleur.

“Les gens étaient plus heureux”

Cette recherche a été menée auprès de 276 patients divisés en deux groupes. Le premier a suivi douze semaines de traitements fictifs et l’autre groupe a suivi la même durée de “rééducation sensorimotrice”. Et les résultats semblent concluants. “Ce que nous avons observé dans notre essai était un effet cliniquement significatif sur l’intensité de la douleur et un effet cliniquement significatif sur l’invalidité. de vie était meilleure. Il semble égallement que ces effets se soient maintenus à long terme ; deux fois plus de personnes ont été complètement récupérées”, s’est félicité le professeur James McAuley de l’de scienceé des’ lacoles SW et NeuRA.

Selon le professeur McAuley, ce qui rend la rééducation sensorimotrice différente, c’est qu’elle examine l’ensemble du système : ce que les gens pensent de leur dos, comment le dos et le cerveau communiquent, comment et do le sa form physique. “Les personnes souffrant de maux de dos entendent souvent que leur dos est vulnérable et doit être protégé. Cela change la manière dont nous filtrons et interprétons les informations de notre dos et comment nous le bougeons. form et la façon dont le dos et le cerveau communique est perturbée d’une manière qui semble renforcer la notion que le dos est vulnérable et doit être protégé. Pr McAuley.

VIDÉO – Carnet de Santé – Dr Christian Recchia : “À une période, on disait que c’était mauvais pour la santé : c’est faux!”

Leave a Comment