Une Journée mondiale du chien au bureau pour instaurer une nouvelle tendance en entreprise

Baptisée “Take your dog to work day”, littéralement “La journée pour emmener son chien au travail”, elle vise à encourager les salariés et les chefs d’entreprise à s’ouvrir davantage à cette pratique bété né les effets.

Vous avez croisé un chihuahua ou un labrador dans les couloirs de votre entreprise ce vendredi ? Rien d’étonnant, ce 24 juin est en effet l’occasion de célébrer la journée des chiens au travail, fête tout droit venue des États-Unis. Baptisee «Take Your Dog To Work Day», littéralement «La journée pour emmener son chien au travail», elle vise à encourager les salariés mais surtout les chefs d’entreprise à s’ouvrir davantage à cette pratique dont les effets bénéfiques sont nombreux.

La proportion d’entreprises qui acceptent les chiens sur le lieu de travail est difficilement quantifiable, bien qu’elle reste moindre. Beaucoup d’employeurs éprouvent en effet une certaine réticence à l’idée de les accueillir, pour plusieurs raisons. Bien qu’il n’existe aucun texte de loi interdisant la présence d’un animal de compagnie au travail, plusieurs barrières liées à l’hygiène et la sécurité des salariés s’imposent et empêchentur de fait.

Une journée pour essayer

Selon le baromètre de la Centrale Canine publié au mois d’avril, 39% des Français souhaiteraient que les chiens soient davantage acceptés en entreprise, chiffre qui monte à 53% chez ceux qui en possèdent un. Les vertus que leur présence procure ont en effet fait l’objet de plusieurs études, unanimes sur le sujet : réduction du stress, stimulation de la productivité, meilleur équilibre entre vie professionnelle et privée… Magali Gavaret communication R, direct SE France, dirige le program Pet at works, visant à encourager et fédérer les entreprises autour de l’accueil des chiens au bureau. «La présence de chiens n’apporte que du positif. Après une période difficile liée au Covid, ils sont un vecteur de lien entre les équipes», assure-t-elle. Cette journée est donc l’occasion pour les entreprises encore sceptiques de tester cette pratique en fédérant leurs équipes autour de la cause.

Lors de cette journée spéciale, et plus généralement si une entreprise venait à accepter la présence de chiens, un cadre doit être défini. Il doit déterminer les zones dans lesquelles le chien a le droit de se rendre. «L’instauration d’une charte d’accueil qui balise les différents lieux de passage et de fréquentation est bien entendu indispensable», détaille Magali Gavaret. Pas de cantine par exemple, pour des raisons évidentes d’hygiène, vérification attentive du carnet de vaccination de l’animal, signature d’une décharge de responsabilité… Il est égallement essentiel de consulter en amont ses collègues de travail assurer qu’ils n’éprouvent aucune réticence à l’idée d’être accompagné d’un chien. Mais pour Magali Gavaret, cette charte d’accueil est la clé d’une «comment harmonieuse» qui permet la cohabitation même avec les salariés les moins à l’aise avec les chiens. «Nous voulons simplement montrer que c’est simple à mettre en place, dans tout type d’entreprise», conclut-elle.

.

Leave a Comment