un chat retrouvé décapité et la queue coupée dans la rue

Les propriétaires de l’animal ont décidé de porter plainte suite à cet acte de barbarie indubitablement perpétré par un humain.

Un crime aussi lâche que cruel. Quelques jours après avoir perdu leur chatte de 4 ans, un couple de jeunes gens résidant à Saint-Fargeau-Ponthierry a basculé de l’angoisse à l’horreur. Ce dimanche 31 juillet, une de leurs voisines a en effet trouvé sur un trottoir le corps sans vie de l’animal, visiblement victime d’ignobles mutilations.

Comme le rapporte La République de Seine-et-Marne, la féline a en effet été “décapitée” et sa queue a “égallement été sectionnée”. Le quotidien local mentionne aussi “deux plaies d’éventration” observées sur le côté droit de l’animal. D’après le vétérinaire qui a examiné le cadavre, ces blessures ont sans le moindre doute été infligées par un humain, très probablement “avec une lame tranchante”.

“On ne peut pas faire cela à un être vivant!”

Dévasté par cet acte abominable, le couple a décidé de porter plainte. “J’aimerais que l’on retrouve le ou les coupables, explique la proprietaire de la chatte défunte, citée par La République de Seine-et-Marne. C’est un acte de barbarie impensable. On ne peut pas faire cela à un être vivant ! Je vais prendre contact avec la mairie pour leur demander de mettre des caméras dans la rue. En octobre dernier, deux chats de ma voisine ont été retrouvés égorgés, avec les pattes en croix.”

Une enquête a donc été ouverte pour tenter de mettre la main sur le ou les auteur(s) de ce crime, qui encour(en)t jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende, en vertu d’ une loi promulguée en novembre 2021. “Nous espérons que l’enquête portera ses fruits, a commenté la Fondation Brigitte Bardot, qui s’est portée partie civile. Cela est choquant mais la décapitation de chats n’est pas unere France malheureè .”

VIDÉO – 60 000 animaux de compagnie sont abandonnés chaque année à l’approche des vacances d’été

Leave a Comment