Un bateau de croisière flamant neuf de 9 000 places part à la casse sans jamais avoir navigué

Un constructeur naval qui a fait faillite, n’a pas trouvé de repreneur pour son navire de croisière qui était pratiquement fini. Il va devoir le démolir.

Le Global Dream II n’aura pas eu le temps de faire un tour en mer qu’il sera déjà détruit. L’un des plus gros navires de croisière du monde, long de 340 mètres et pouvant embarquer 9 000 personnes va être purement et simplement démoli.

Le constructeur naval allemand MV Werften, filiale de Genting Hong Kong, un géant du tourisme chinois, a fait faillite, laissant sur cale ce mastodonte sur le point d’être terminé. Faute d’avoir pu être vendu, le Global Dream II va être démantelé et ses métaux et pièces revendus.

La crise du Covid a eu raison du constructeur naval

La crise du Covid est à l’origine de cette annonce. La pandémie ayant empêché les croisières, le géant de Hong Kong a dû déposer le bilan. Trois de ses navires ont pû être vendus mais deux autres, tout neufs, ne trouvent pour l’instant pas d’acquéreur.

Genting Hong Kong a souffert comme beaucoup de compagnies de l’effondrement des croisières, qui durant la pandémie, étaient souvent des clusters. Qui plus est, ces navires gigantesques sont très critiqués pour la pollution qu’ils génèrent.

Leave a Comment