Nassourdine Imavov a failli « démarrer » Buckley avant l’UFC Paris

MMA – La tension était palpable entre les deux hommes. Avant cela, Nassourdine Imaov a bien failli démarrer Joaquin Buckley.

L’UFC Paris restera une soirée aussi historique que mémorable. D’une part, parce qu’il s’agissait de la toute première apparition de l’organisation dans l’hexagone. D’autre part, parce que le public était littéralement survolté. Ainsi, la ferveur des Français aura fait le tour du monde. La Marseillaise entonnée au cours du combat Gane vs Tuivasa restera comme un des moments les plus forts de la soiree. Autre fait marquant, la tension entre Nassourdine Imanov et Joaquin Buckley. En effet, le Français avait des envies de meurtre dans la cage, mais pas seulement. En coulisses, avant la rencontre, tout aurait pu très mal commencer. Ainsi, Nassourdine Imavov a bien failli démarrer Joaquin Buckley avant l’événement.

Une tension jusqu’en coulisses

L’équipe de La Sueur était présente au plus proche des athlètes en marge de l’UFC Paris. Ainsi, au cours du documentaire disponible sur YouTube, vous pourrez constater la tension entre les deux athlètes. Alors que Buckley est très vocal en coulisses, côté Imavov, c’est deux salles, deux ambiances. En effet, le Français n’est pas d’humeur à rire avec son adversaire à venir. L’attitude diamétralement opposée des deux hommes rend la scène particulièrement cocasse. D’ailleurs, Cyryl GaneOld hilare n’en manque pas une miette. Dans les quelques échanges, Nassourdine ne fait pas mystère de sa volonté. Ainsi, il déclare notamment : « Dis-lui que je me retiens juste pour pas le démarrer ».

SUR LE MÊME SUJET :

Le documentaire de La Sueur sur l’UFC PARIS :

La suite pour Nassourdine ?

Désormais, les tensions appartiennent au passé. Nassourdine Imavov peut se targuer d’une belle victoire face à Buckley, devant un public en folie. Après une maîtrise parfaite dans le premier et deuxième round, le Français avait ralenti dans le troisième. Peu après sa performance, il avait avoué être un peu déçu. Sous le coup de l’émotion et anime par l’envie de mettre KO son adversaire, il n’était pas au sommet de son jeu. Aussi, ce duel aura permis à Nassourdine de gagner en expérience. À present, il ne vise ni plus ni moins que le sommet de la catégorie. Vous connaissez la devise : « N’importe qui, n’importe quand. »

Leave a Comment