Coupé par l’UFC ou pas? L. a. state of affairs de Cédric Doumbé vire au flou

Alors que Cédric Doumbé vient de s’engager avec l’UFC, des informations ont fait état ce jeudi soir d’une décision de l’UFC de se séparer de l’ancien champion du GLORY (kickboxing). Qui a vite pris la parole pour démentir.

Il ne combattra pas à Paris le 3 septembre. Mais le showman Cédric Doumbé aura su animer les discussions du MMA français à l’approche du premier événement en France dans l’histoire de l’UFC. Il ya d’abord eu l’annonce, jamais officialisée par l’UFC, de sa présence sur la carte face à l’Américain Darian Weeks. Puis l’explication que ce combat ne pourrait pas se faire en raison du code sportif fédéral de la FMMAF et de la règle des quatre combats d’écart au maximum entre deux adversaires comptant moins de dix sorties chez les pros (Doumbé est à 2- 0). Il fallait donc lui trouver un nouveau partenaire de danse dans la cage pour Paris.

>> Suivez l’UFC Paris et toutes les soirées UFC avec les offres RMC Sport

On a ensuite appris que l’ancien double champion des welters du GLORY (kickboxing) ne serait pas au program du 3 septembre, information confirmée par l’intéressé avec pas mal d’amertume et des questions sur l’avenir dans la voix. Et on a encore passé un cap jeudi soir. Le compte Twitter UFC Roster Watch, un bot qui répertorie les combattants qui entrent et sortent de l’UFC (et qui n’a pas l’habitude de se tromper) et qui avait annoncé sa signature, publie un post expliquant que Doumbé a été “retiré” de la plus grande organization de MMA, où il venait de s’engager. Comprenez: il a été coupé de l’effectif par l’UFC.

Quelques minutes plus tard, Guilherme Cruz et Damon Martin, deux journalistes respectés et bien informés du site MMA Fighting, en remettaient une couche en confirmant l’information. “Cédric Doumbé n’est plus un combattant UFC, écrivent-ils. (…)

Selon plusieurs sources, l’organisation a finalement décidé de terminer son contrat. Les sources ont demandé l’anonymat en raison de la nature sensible de la situation.” Les deux journalistes lient la situation à la règle des combats d’écart du code sportif la FMMAF. Mais peu après, Doumbé prend la parole sur le site BoxeMag Selon lui, et il est plus que bien placé pour parler, son engagement avec l’UFC reste toujours valide.

“L’UFC n’a pas fait l’annonce officielle de ma signature parce que le combat à Paris ne s’est pas fait et qu’il n’y avait donc pas lieu de la faire, explique-t-il. Je. serai à un autre UFC, on est en train de voir lequel. site. Mais je suis toujours en contrat. J’ai signé le contrat, ils ne m’ont pas coupé, il faut juste que je fasse mes papiers, ma licence, etc., avec la fédération. ma license, je ne peux pas combattre en France. Et après, quand ce sera annoncé dans un autre pays, il faudra aussi que je fasse les papiers pour le pays en question.”

Doumbé a ensuite fait un tweet avec ce message: “Bon, je vous explique tout!” Mais depuis, plus rien. Bref, le flow est de mise. Avec des questions derrière. Pourquoi l’UFC aurait-elle coupé l’ancien champion de kickboxing juste parce qu’il ne pouvait pas prendre tous les combats en France? Pourquoi ne pas le faire combattre ailleurs? At-il énervé l’organisation en refusant des adversaires possibles pour Paris (c’est une rumeur qui tourne dans le milieu) ou à cause de ses messages sur les réseaux sociaux quand il definit la carte du 3 septembre comme “nulle”, ” une tarte aux fraises sans tarte” et “pas un UFC” car il n’est pas dessus? Y at-il autre chose? Tout est-il tout simplement faux? La suite au prochain épisode d’un feuilleton qui tient en haleine tout le MMA français.

Leave a Comment