Test Ecovacs Deebot X1 Turbo : un aspirateur-robot laveur de sol plein d’options

En s’associant avec le célèbre designer Jacob Jensen — qui a, entre autres, travaillé avec Bang and Olufsen —, Ecovacs a souhaité relooker son Ecovacs Deebot X1 Turbo. S’il présente une form ronde on ne peut plus classique, sa coque grise métallisée est reliée au robot par des aimants ; il est donc possible de la retirer entièrement pour accéder au collecteur.

Le capot du X1 Turbo tient avec des fixations aimantées et peut se retirer entièrement du reste de l’appareil.

Sur cette coque justement se trouve l’unique bouton tactile qui permet de démarrer manuellement le robot ou bien de le mettre en pause.

Équipé d’un télémètre laser, l’Ecovacs Deebot X1 Turbo peut se repérer dans son environnement et gérer les obstacles sur sa route. En plus de ce laser, le robot profite d’une caméra et de capteurs de détection présents à l’avant de l’appareil: le combo gagnant pour assurer une bonne navigation.

Caméra et capteurs pour une navigation aux petits oignons !

Caméra et capteurs pour une navigation aux petits oignons !

L’Ecovacs Deebot X1 Turbo est donc un robot hybrid qui aspire et qui lave le sol. De fait, il est équipé de deux patins rotatifs pour décrasser le sol en profondeur, exactement comme le Dreame Bot W10. Ces deux serpillières rotatives se fixent sur le ventre du robot par le biais de fixations aimantées ; le robot comprend alors automatiquement qu’il doit passer en mode lavage.

On ne peut passer à côté de l’imposante base de charge qui, soyons honnêtes, aura bien du mal à trouver sa place dans les petits espaces. Contrairement à la plupart des stations de vidange automatique, celle-ci ne permet pas de récupérer les déchets du collecteur. Cette station sert uniquement à nettoyer les patins, les sécher et remettre de l’eau propre dans le réservoir après une séance de nettoyage. Une fonction très pratique qui évite à l’utilisateur d’avoir à laver les chiffons après chaque séance de ménage.

Pour cela, on trouve deux bacs en soulevant le capot de la station de charge : l’un qu’il faut remplir d’eau propre pour recharger le réservoir, et l’autre qui stocke l’eau sale après le nettoyage des patins. Entre ces deux bacs, le constructeur an astucieusement glissé une boite de rangement des accessoires dans laquelle se trouvent deux serpillières supplémentaires ainsi qu’une brosse de nettoyage.

À gauche, le bac de récupération d'eau sale, à droite, le bac d'eau propre.

À gauche, le bac de récupération d’eau sale, à droite, le bac d’eau propre.

Connectivite et application

Comme nous l’avons déjà évoqué lors des précédents tests de robots Ecovacs, l’appairage entre le robot et l’application Ecovacs Home se fait sans encombre et ne prend que quelques secondes.

Une fois le robot relié à l’application, on accede to l’interface principal qui propose de lancer directement le robot en “nettoyage automatique”, de l’envoyer à la base de charge. En se rendant dans le “nettoyage intelligent”, on accède à la cartographie qui permet de suivre en temps réel les déplacements du Deebot X1 Turbo lorsqu’il aspire. Sur cette carte, il est également possible de définir des zones et limits virtuelles afin que le robot ne puisse pas accéder à certains endroits de la maison.

Sous cette carte, on trouve les différentes options de programmation : la puissance d’aspiration (Silencieux, Standard, Max et Max +), le débit d’eau (Faible, Moyen, Élevé), ou encore le nettoyage intelligent. Cette dernière option permet de personnaliser le nettoyage du foyer en choisissant par exemple d’utiliser le nettoyage continu, la puissance d’aspiration automatique ou encore l’AIVI 3D qui identifie et du évite automatiquement les net obstaclesto lors. Enfin, notons qu’il est égallement possible de surveiller son foyer : en se rendant dans “gestion vidéo”, la caméra s’active et le robot filme son environnement. Une option qui peut se montrer rassurante pour certains… et inutile pour d’autres.

La caméra du robot peut surveiller le foyer.

La caméra du robot peut surveiller le foyer.

Précisons que l’utilisateur peut enregistrer plusieurs cartes, pour différents étages par exemple.

Quelques options supplémentaires sont enfin proposées dans le menu des paramètres qui donne égallement accès au journal de nettoyage ou encore à la durée de vie restante des composants (brosses, filtre). Cette application s’avère particulièrement riche en fonctionnalités et l’utilisateur a l’embarras du choix pour personnaliser le nettoyage de son robot, ce qui se montre particulièrement appréciable.

Le collecteur de l’Ecovacs Deebot X1 Turbo est situé sous le capot. Sa petite contenance de 400 ml demande de le vider régulièrement. La vidange n’est pas des plus hygiéniques et il se peut que les mains entrent en contact avec la poussière au moment de déclipser le collecteur pour libérer les déchets.

Le collecteur est situé sous le capot.

Le collecteur est situé sous le capot.

Ce collecteur est scellé par un filtre de type HEPA ainsi qu’un filtre mousse. Des filtres trop encrassés pourraient entacher les performances d’aspiration du robot. Nous avons donc fait avaler 20 grammes de poudre de cacao au Deebot X1 Turbo afin de voir ce que ce filtre parvenait à récupérer.

Le filtre est placé au niveau du collecteur.

Le filtre est placé au niveau du collecteur.

À l’issue de ce test, nous avons constaté que les deux filtres avaient retenu 0,3 g, ce qui reste une quantité raisonnable et ne risque pas d’encrasser trop le robot. Il faudra tout de même penser à les dépoussiérer de temps en temps.

En retournant le Deebot X1 Turbo sur le ventre, on accède à la brosse principale composée de caoutchouc et de poils en nylon qui se retire très facilement du socle. Les deux brosses latérales s’extraient sans difficulté afin d’en retirer les cheveux entremêlés.

La brosse principale se détache très facilement du robot.

La brosse principale se détache très facilement du robot.

La base autonettoyante fait plutôt bien son travail : les serpillières semblent plus propres après un cycle de nettoyage. C’est plus compliqué pour le plateau de la base, qui a tendance à s’encrasser très vite.

Le plateau est souvent souillé des poussières du collecteur et d'eau.

Le plateau est souvent souillé des poussières du collecteur et d’eau.

Le Deebot X1 Turbo fournit de très bonnes performances d’aspiration à condition de lui laisser le temps nécessaire.

Sur sol dur, il aspire 92 % des déchets en 6 min, qu’il soit réglé en mode standard ou maximal.

Sur moquette fine, il récupère 88 % des detritus en 7 min en mode standard. Ce temps tombe à 3 min 50 s en mode Max+.

Enfin, sur moquette épaisse, une zone de test particulièrement retorse pour nos aspirateurs-robots, le Deebot X1 Turbo a présenté de très bonnes performances d’aspiration en avalant 92 % des déchets en 7 min (mode % standard) en 94 44 s (mode Max+).

Efficiency de lavage

Si le Deebot X1 Turbo est un bon aspirateur, il est égallement un bon laveur de sol. Comme nous l’avons indiqué dans une news labo, cet aspirateur-robot s’avère particulièrement efficace pour effacer les taches sur le sol grâce à ses deux serpillières rotatives.

En un seul passage, il élimine les taches de soda et d’huile utilisées dans notre protocole de test ; il faut en revanche plusieurs passages sur les taches de rouge à lèvres et de noir de carbone. Notons que le rouge à lèvres ne disparaît jamais complètement.

Leave a Comment