Tennis de desk (Professional B). Le PPC Villeneuve veut rebondir pour écrire une nouvelle web page

C‘est une nouvelle ere qui s’ouvre pour le PPCV, et une nouvelle page à écrire pour le président Marc David. Ave…

C‘est une nouvelle ere qui s’ouvre pour le PPCV, et une nouvelle page à écrire pour le président Marc David. Avec plus de quatre décennies à la tête de cette institution villeneuvoise, Marc David an encore des projets pour son club. Ce n’est pas une relégation en Pro B qui entame son enthousiasme, bien au contraire. Lors de la dernière assemblée générale de l’association, Marc David est revenu sur les dernières années difficiles qu’a vécues le PPCV. Évoquant l’arrêt du center de formation ou les rencontres à huis clos durant l’épisode Covid, une dernière année difficile avec un leader (Liventsov) arrivé tard et souvent blessé.

L’avenir du club s’incrit, donc, en Pro B, où le PPCV va retrouver de vieilles connaissances, comme Istres, Roanne, Argentan ou Nice. Ce mardi soir, c’est l’équipe de Bruille qui vient défier les joueurs d’Admir Duranspahic au complexe de la Myre-Mory.

Duranspahic rempile

Une seule recrue cette année, en la personne du jeune Iranien (20 ans) Amin Ahmadian que l’on avait vu au complexe avec l’équipe de Pontoise-Cergy en mai dernier. Bien évidemment, Admir Duranspahic était sur d’autres pistes, comme dernièrement en contact avec les joueurs de Metz TT. Un club qui an annoncé la dissolution de son équipe, suite à des problèmes financiers, voici quelques semaines. Sans résultat, c’est le coach villeneuvois qui officiera comme quatrième joueur. Du travail sur la planche pour celui qui aura, aussi, la charge de relancer le center d’entraînement, qui reste dans l’ADN du club, pour préparer l’avenir.

Sur le plan financier, le budget sera identique à celui de l’an passé à hauteur de 270 000 euros. À la vue de ce chiffre, on comprend mieux la place du PPCV, dernier de la classe en Pro A la saison passée. Face à des équipes comme La Garde du Vœu d’Hennebont et son million d’euros de budget, difficile de lutter. Ce n’est cependant pas le manque de moyens financiers qui va voir l’objectif sportif revu à la baisse. Président et coach sont sur la même longueur d’onde et visent le haut du classement. L’équipe en a les moyens, Jules Cavaillé a montré son potentiel et sa marge de progression la saison passée. Olajidé Omotayo semble en form en ce début de saison. Le plus Villeneuvois des Nigérians vient de disputer deux demi-finales (en simple et en double) aux jeux Africains ces derniers jours. Autre projet qui va mobiliser toutes les énergies du PPCV, être une terre d’accueil pour l’équipe du Nigéria lors de sa préparation aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

Leave a Comment