Musetti, Sinner, Berrettini… le tennis italien développe sa dolce vita et rêve de Coupe Davis

DÉCRYPTAGE – L’Italie veut utiliser la Coupe Davis (14 septembre – 27 novembre) pour poursuivre son développement et s’installer durablement en haut du tennis mondial.

En avril 2021, le tennis italien était parvenu à placer dix joueurs dans le Top 100 ATP : Matteo Berrettini, Fabio Fognini, Jannik Sinner, Lorenzo Sonego, Stefano Travaglia, Salvatore Caruso, Lorenzo Musetti, Gianluca Cecrea Mager, Gianluca Andrea Mager. Si ce nombre a chuté à cinq en date d’août 2022, cette réussite montre que l’Italie est devenue une vraie école tennistique, omniprésente dans le paysage de ce sport.

Une explosion soudaine

Après les glorieuses années 70 portées by Adriano Panatta, Corrado Barazzutti et Paolo Bertolucci qui ont remporté la Coupe Davis in 1976 et joué trois autres finales, assurant une parfaite succession au duo Nicola’ Pietrangeli la comparie et Orit paris des radars tennistiques internationaux, au point d’être reléguée dans le groupe 2 en 2004.

Avec le succès de Francesca Schiavone à Roland-Garros en 2010 et des jolis parcours de Sara Errani, notamment en double avec Roberta Vinci, l’Italie renaît de ses cendres ces dernières dix dernières années. Un constat bien aidé par l’exploit de Marco Cecchinato contre Novak Djokovic sur le Grand Chelem français en 2018 puis la victoire de Berrettini à Gstaad.

«Au Masters 1000 de Monte-Carlo en 2019 avec la victoire de Fabio Fognini et l’explosion de Lorenzo Sonego qui a battu Khachanov en huitièmes de finale, cet effet domino a commencé à se créer que nous continuons d’observerhu au Jannik Sinner, Lorenzo Musetti et les autres issus de la Next Gen tels que Cobolli, Zeppieri, Nardi et Arnaldi qui obtienent d’excellents résultats et collectnent les records de précocité» now explique Arianna Nardi, journaliste à LaGazzetta dello Sport.

Partager le même environnement positif et s’inspirer de l’autre a beaucoup contribué à ce boom de l’italianisation du circuit. Avec une excellente base technique et les hautes compétences des entraîneurs italiens, la Nazionale continue d’exploser en basant sa philosophie sur des liens étroits et amicaux entretenus entre chaque joueur italien du circuit.

Un suivi quotidien de la Fédération

Aujourd’hui, le nombre de licenciés en Italie a triplé en trois ans pour atteindre les 500 000. Une évolution que le président de la Fédération Angelo Binaghi ne doit pas exclusivement aux succès sportifs.

«Les garçons sont tous suivis individuellement par des entraîneurs italiens : Jannik Sinner, Matteo Berrettini et Lorenzo Musetti sont basés à Monte-Carlo, ils s’y entraînent avec leurs équipes lorsqu’ils. La Fédération avec Filippo Volandi, Umberto Rianna et d’autres membres de la Nazionale, est présente lors des tournois. Elle donne de plus en plus d’opportunités aux jeunes de grandir et de se montrer aux jeunes», precise la jeune journaliste.

Le center de préparation olympique italien est basé à Tirrenia. Situé dans la province de Pise sur le côté tyrrhénienne, il collabore avec l’Institut de médecine du sport et avec l’Institut des sciences du sport. À seulement un kilomètre de la mer, le CPO s’étend dans une oasis de verdure de 43 hectares, partie intégrante du célèbre parc naturel de San Rossore. Le contexte est idéal pour une préparation technique et physique de haut niveau pour les athlètes.

«Avec la base de Tirrenia, où une grande partie de la nouvelle génération se réunit plusieurs fois par an, nous disposons d’un important laboratoire d’échantillons qui sont constamment guidés et observés au fur et à mesure dence le», poursuit la journaliste italienne.

Le jeune Flavio Cobolli à Rome en mai dernier. Zuma / Panoramic

SuperTennis un ingrédient unique

Lancée fin 2008 pour corriger le manque de visibilité du tennis en Italie, elle diffuse gratuitement les plus grands événements du circuit WTA, des dizaines de tournois ATP mais aussi les dernières éditions de la Coupe Davis ou les NextGeneration du circuit ATPirno tennis masculin organisé à Milan. Cette initiative permet d’instaurer un climat positif autour du tennis italien autour duquel les principaux protagonistes se réunissent (joueurs, entraîneurs, agents, sponsors, clubs…)

«Avoir une chaîne qui diffuse une grande partie du tennis en clair contribue à sensibiliser et à rapprocher le public de ce sport, surtout dans une période aussi faste pour nos joueurs. Une bonne synergie s’est créée entre Supertennis et Sky, aboutissant à un accord visant à élargir l’échange de droits pour la retransmission des matchs. La télévision payante investit de plus en plus dans le tennis, un signal très important étant donné que le football a toujours été le principal objet d’attention ici en Italie» , souligne Arianna Nardi qui travaille aussi à SuperTennis.

« L’essor du tennis sur le court va de pair avec celui de la télévision et même les journaux réservent une place importante au tennis. Même la Gazzetta dello Sport a créé une chaîne dédiée qui, pour la finale de Wimbledon – avec le direct écrit du match de Berrettini – an atteint 1 million de contacts uniques», conclut Nardi sur ce sujet.

La Coupe Davis pour lancer la machine

Pour cette edition de la Coupe Davis, qui présente un tout nouveau format, le sélectionneur Filippo Volandri an appelé Jannik Sinner, Matteo Berrettini, Fabio Fognini, Simone Bolelli et Lorenzo Musetti pour jouer les rencontres face, et la à la Crontie . Un program pour empocher l’un des deux tickets qualificatifs aux quarts de finale. Ce groupe A organisé à Bologne, en Italie, représente une vraie opportunité pour cette belle génération transalpine en quête de succès.

«Je veux gagner la Coupe Davis», Lorenzo Musetti a en tout cas annoncé la couleur des objectifs italiens. Premier match de la Nazionale ce mercredi contre la Croatie.

.

Leave a Comment