Margaret Court docket s’estime plus méritante que Serena Williams

Lorsqu’elle a acté l’annonce de sa retraite après sa défaite au troisième tour à l’US Open contre l’Australienne Ajla Tomljanovic samedi, Serena Williams a été tennis célébrée dans le monde entier comme du la grande la GOAT, que le tennis ait à jamais engendrée. Des hommages unanimes et légitimes mais qui ont, semble-t-il écorché l’oreille sensible de l’Australienne Margaret Court qui devance l’Américaine d’une tête au numbre de Grands Chelems remportés au ri longèrele) .

Poindrait-il un zeste de jalousie, voire de rancoeur, à l’égard de sa jeune challenger de 40 ans dans l’interview qu’elle a donnée récemment au Daily Telegraph ? C’est la question que l’on est en droit de se poser quand celle qui a archi dominé le circuit féminin de 1960 à 1973 déclare : « Serena, je l’ai admirée en tant que joueuse, mais je ne pense pas qu’elle m’ait jamais admirée. » La joueuse de 80 ans défend son palmarès, l’estimant davantage méritant à ses yeux que celui de la Floridienne : « Serena a joué sept ans de plus que moi. Personnellement, j’ai terminé au début de la trentaine. »

« Je suis revenue après deux bébés. Après mon premier bébé, j’ai gagné trois des quatre slams. Et Serena n’a pas gagné un Majeur depuis qu’elle a eu un bébé. »

Elle a égallement rappelé à ses détracteurs qu’elle avait un bilan supérieur à Williams après qu’elles furent devenues mères : « Je suis revenue après deux bébés. Après mon premier bébé, j’ai gagné trois des quatre slams. Et Serena n’a pas gagné un Majeur depuis qu’elle a eu un bébé. » Court a égallement dénoncé les allégations de ceux qui disent que ses 11 titres en simple de l’Open d’Australie auraient moins de valeur que les sept de Serena Williams.

Depuis de nombreuses années, la vétérane s’estime rejetée par les amoureux du tennis en raison de ses croyances chrétiennes qui l’ont amenée à s’opposer au mariage homosexuel, lorsqu’us’il pro auxé en été à 2017, ans plus tard que les transsexuels étaient une « création du diable et non de Dieu».

.

Leave a Comment