à Winston-Salem, Mannarino était le plus castle

Le Français a remporté son 2e titre sur le circuit ATP samedi.

De bon augure pour l’US Open? Le Français Adrian Mannarino a remporté samedi le tournoi ATP 250 de Winston-Salem, le deuxième seulement de sa longue carrière, en battant le Serbe Laslo Djere 7-6 (7/1) 6-4, à la veille de l’ouverture du dernier tournoi du grand chelem de la saison.

Le gaucher de 34 ans, 65e au classement ATP, restait sur trois défaites consécutives en final depuis son unique titre de 2019 au tournoi sur herbe de Bois-le-Duc (Pays-Bas). Depuis qu’il a rejoint le circuit professionnel, en 2004, le Francilien avait même perdu neuf de ses 10 finales.

Mais après avoir sauvé quatre balles de match au premier tour à Winston Salem, Adrian Mannarino n’a plus perdu un set et n’a, cette fois, pas laissé passé sa chance en finale, face au 89e mondial.

«Ce titre est pour toute mon équipe ainsi que pour moi», a réagi le Français après ce succès qui va lui permettre de réintégrer le Top 50 (45e) mondial lundi -son meilleur classement fut 22e en mars 2019.

«Mon corps ne réagit pas aussi bien que lorsque j’avais 20 ans, mais je reste opérationnel», a ajouté celui qui débutera mardi son parcours à l’US Open contre le Néerlandais Gijs Brouwer, 184e mondial et issu des qualifications.

Si le corps du trentenaire réagit «moins bien», il a surtout mis du temps samedi, de son propre aveux, à s’adapter aux conditions beaucoup plus chaudes et ensoleillées que la veille sur le court de Caroline du Nord.

«Simplement content»

«J’ai eu du mal à bien voir la balle. Ca m’a pris un peu de temps à m’habituer mais j’ai réussi à ne pas m’énerver et à rester concentré», at-il expliqué. Après avoir sauvé deux balles de double break, Mannarino est revenu à 4-4 dans le premier set. Même scénario ou presque dans le jeu décisif, le Français remportant les six derniers points pour glaner cette première manche 7-6, en 1h15 minutes.

Solide sur son premier service (83% de points victorieux), Adrian Mannarino est ensuite parvenu à faire un nouveau break au moment idéal, lors du septième jeu du second set.

Après avoir laissé passé une première balle de match à 5-3 sur le service du Serbe, il concluait finalement, tout sourire, d’un enchaînement service-volée, au terme de 1 heure et 44 minutes de jeu. «Ce fut une excellente semaine, avec beaucoup de matches difficiles», a commenté son adversaire, qui affrontera au premier tour de l’US Open la tête de série N.9, Andrey Rublev.

Alors qu’on lui faisait remarquer qu’il était le plus vieux joueur, et le premier Français, à remporter à Winston Salem, Adrian Mannarino, préférait lui goûter à l’instant présent. «Je suis simplement content d’avoir remporté ce tournoi, peu importe qui l’a gagné avant et qui le gagnera après. C’est juste quelque chose que j’ai accompli, là, maintenant, et j’en suis très heureux», an expliqué le natif du Val d’Oise.

Pour le tennis français, qui aborde l’US Open sur la pointe des pieds, ce titre intervient une semaine après celui de Caroline Garcia, 17e joueuse mondiale, au tournoi WTA 1000 de Cincinnati.

.

Leave a Comment