Tarn. 17 fois condamné, il roule encore sans permis et sans assurance à Mazamet

l’essentiel
Jugé ce jeudi 12 mai, un père de famille d’Albine doit revenir devant le tribunal le 8 février 2023 avec le permis en poche et l’assurance payée. Sinon, il risque la prison.

Mercredi 11 mai, un habitant d’Albine est contrôlé par la police à Albi, alors qu’il conduit le véhicule de son fils. Premier problème : il roule sans permis de conduire et sans assurance, ce qu’il avoue rapidement. Deuxième problème : le père de famille de 41 ans est en récidive. C’est pourquoi il s’est retrouvé à la barre du tribunal de Castres, dans le cadre d’une comparution immédiate, le lendemain.

Avec un casier chargé de 17 condamnations depuis la première en Martinique en 2003 (9 années de prison ferme prononcées au total), l’individu connaît bien le box des prévenus. « Il n’a eu que rarement des accompagnements de la part de la justice », nuance son avocate Me Gaëlle Simonin. « Je n’ai jamais passé mon permis. J’ai échoué au code d’un point en Martinique et je devais le passer en France, en juin », déclare-t-il, posément. “Il devait réparer le véhicule de sa compagne, celle de son fils, sa moto, il a eu son accident de travail, ce n’est pas une période facile pour lui”, soutient son conseil.

«Vous avez Madame la présidente parlé de lui comme d’un pilier de la famille, je parlerai plutôt de maillon faible. Son comportement crée beaucoup de souffrance autour de lui »

Le procureur Chabbi était quant à lui « dépité » face au prévenu qualifié « d’énigme judiciaire ». « Il a bénéficié de l’écoute bienveillante de la justice. Mais n’est-elle à ses yeux qu’une illusion ? On hésite entre la nonchalance, le je-m’en-foutisme ou la simple acceptance de la peine. Vous avez Madame la présidente parlé de lui comme d’un pilier de la famille, je parlerai plutôt de maillon faible. Son comportement crée beaucoup de souffrances autour de lui », at-il souligné avant de requérir 12 mois dont 6 avec sursis probatoire pendant deux ans et plusieurs obligations.

Le tribunal présidé par Sandrine Lalande l’a déclaré coupable mais a décidé d’un ajournement de peine : il reviendra en salle d’audience le 8 février 2023 avec le permis en poche et l’assurance payée. Sinon, il risque la prison

Leave a Comment