Naples s’impose face à l’AC Milan et repasse devant l’Atalanta en tête du classement

Dernière rencontre de la 7ème journée de Serie A, le choc entre l’AC Milan (4ème) et Naples (3ème) était très attendu entre deux prétendants au titre à la fin de la saison. Les deux équipes, invaincues depuis le début du championnat italien avant ce match avec le même bilan (quatre victoire et deux nuls), se rendaient coup pour coup mais la rencontre finissait paris tourner à l’avantage (2-1 des Napoli). La rencontre était marquée par de nombreuses occasions de part et d’autre, même si les Rossoneri auraient pu être un petit peu mieux payés que leur adversaire du soir. En effet, les Milanais insistaient sur les cages gardées by Alex Meret notamment en première période.

La suite après cette publicité

Dès le premier quart d’heure ce cette rencontre, Rade Krunic, d’une inspiration géniale, parvenait à trouver Olivier Giroud entre deux joueurs de Naples. Le Français prenait le temps de contrôler sous la pression de Min-Jae Kim pour armer une frappe puissante qu’Alex Meret pouvait seulement dévier sur sa barre transversale (13e). Néanmoins, si les joueurs de Stefano Pioli poussaient en attaque pour inscrire le premier but de cette rencontre, ils se heurtaient à une excellente défense napolitaine. De leur côté, les Partenopei ne se contentaient pas des miettes laissées par leur adversaire du soir et profitaient de chaque situation pour amener le risk dans la surface de Mike Maignan, bien présent en témoigne center son sur la tête de sur Matteo un Politano deuxième poteau dans le dos de Lucas Hernandez (36e).

Le réalisme glaçant des Napolitains

Après la pause, la rencontre se décantait grâce à la pépite géorgienne de Naples, Khvicha Kvaratskhelia. Sur son côté gauche, le jeune joueur 21 ans réalisait une belle incursion dans la surface de réparation milanaise mais il était irrégulièrement stoppé par Serginho Dest, rentré quelques minutes auparavant à la place de Davide Calabé. La VAR confirmait la sentence et Matteo Politano ne se faisait pas prier pour ouvrir le score malgré la présence du portier français, presque sur le ballon (55e, 1-0). Dans la continuité du but napolitain, Théo Hernandez se distinguait par son volume de jeu et son apport offensif dans le jeu de son équipe. A la conclusion d’un centre, le défenseur français reprenait de la tête un center qui terminait son chemin sur le dos Giovanni Di Lorenzo très bien placé (57e). Peu après, à la suite d’une belle course dans son couloir, son center bien senti ne trouvait pas preneur dans la surface adverse (60e).

C’est d’ailleurs sur une de ses accélération que l’AC Milan arrivait enfin à égaliser. Bien lancé par Charles De Ketelaere, Théo Hernandez trouvait Olivier Giroud d’un center en retrait parfaitement dosé. L’attaquant pouvait alors conclure facilement d’un plat du pied tout en contrôle (69e, 1-1). Un but 100% français donc ! Mais les Napolitains ne comptaient pas en reste là. Mario Rui venait déposer un amour de ballon sur la tête de Giovanni Pablo Simeone qui donnait l’avantage à son équipe (78e, 2-1). La fin de match donnait lieu à une nouvelle superbe occasion pour les Milanais. Théo Hernandez centrait pour Olivier Giroud qui prolongeait pour Pierre Kalulu dont la frappe soudaine et puissante terminait sa course sur la barre transversale de nouveau (86e). Grâce à cette victoire et à leur réalisme, les Partenopei retrouvent la tête du classement à ex-aequo avec l’Atalanta. De son côté, l’AC Milan perd une place et retrouve 5ème.

Leave a Comment