Mbappé, droits d’symbol, Verratti, Kimpembe

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale en ce mardi 20 septembre : le point sur les blessures de Marco Verratti et de Presnel Kimpembe, ainsi qu’un long retour sur le bras de fer entre Kylian Mbappém et la FFFdan première manche par l’attaquant parisien ce lundi.

Qui dit début de trêve internationale dit peu de mentions du PSG dans la presse hexagonale. Ce mardi ne déroge pas à la règle. Deux sujets directement liés au club de la capitale sont brièvement traités dans l’édition du jour de L’EQUIPE. Le quotidien sportif français effectue un petit point sur les blessures de Presnel Kimpembe et de Marco Verratti. Les nouvelles sont bonnes pour le Français dans la mesure où il est annoncé qu’il a repris le travail spécifique au cours des deniers jours. Son retour à la compétition reste prévu pour les alentours du 20 October, un mois avant le premier match de l’Equipe de France à la Coupe du monde.

Quant à Marco Verratti, L’EQUIPE se contente de reprendre les mots du communiqué officiel du PSG publié en fin de journée ce lundi : le joueur est victime d’une contusion avec hématome profond du mollet gauche. Arrivé au rassemblement de la sélection italienne dans la matinée, le milieu de 29 ans en est directement reparti et est revenu à Paris dans la soiree. Celui qui a été titulaire à tous les matchs depuis le début de la saison effectuera ses soins au center d’entraînement du Camp des Loges. Pour l’heure, aucune date de reprise n’a été communiqué par le PSG.

Sujet moins lié au PSG mais qui concerne malgré tout l’un de ses joueurs: le feuilleton du bras de fer entre Kylian Mbappé et la FFF sur la question des droits à l’image. Le thème est longuement traité par L’EQUIPE dans on édition du jour, le quotidien sportif revenant sur la chronologie de cette journée de lundi en trois étapes. Alors que Noël le Graët avait indiqué que la convention liées aux activités sponsoring datée de 2010 ne changerait pas avant la Coupe du mondela réponse de Kylian Mbappé ne s’est pas faite attendre. À 15h20, un communiqué a été envoy à l’AFPaffirmant que le joueur a « décidé de ne pas prendre part à la séance photo prévue » mardi après le refus de la FFF de « modifier la convention ». S’en est suivi une réunion aux alentours de 16h30 entre Noël le Graët, Raphaël Varane, Hugo Lloris et Kylian Mbappéle tout en presence de François Vasseur (directeur marketing) et de Didier Deschamps. Entre temps, des joueurs influents du vestiaire on décidé de se ranger derrière Kylian Mbappéces derniers souhaitant désormais « être consultés en amont des opérations ” pour ” essayer de participer à des activites sans contradictions avec les sponsors personnels ». À aucun moment la question financière n’a été abordée au cours de cette réunion, précise L’EQUIPE.

Au final, Noël le Graët a plié et accepté une révision de la convention. La FFF ainsi publié un communiqué à 20h45 en disant s’engager « à réviser, dans les plus brefs délais, la convention inhérente aux droits à l’image qui la lie à ses joueurs en sélection ». Ce faisant, la fédération s’assure de la présence de ses joueurs au shooting photo de ce mardi. Les négociations sont maintenant ouvertes pour la FFFmais il n’y a, en l’état, aucun accord sur le fond. L’EQUIPE qualifie ce communique de « solution durable » à moyen terme.

Le Parisien ax son traitement du sujet en mettant en valeur Kylian Mbappé, qualifié de « l’homme qui dit non » et « qui a réussi à faire bouger les lignes ». Le quotidien régional rappelle bien que ce bras de fer entre la FFF et l’attaquant du PSG n’est pas une question d’argent dans la mesure ou le joueur reverse l’intégralité de ses primes gagnées avec l’Equipe de France. « Il n’entend pas associer son image à la malbouffe, aux produits gras et sucrés responsables en partie de l’obésité, ou aux paris en ligne », rappelle justement Le Parisien. Coca-Cola, Betclic ou encore KFC font partie des partenaires des Bleus ciblés par le Français. « Mais il fait des compromis avec d’autres marques et ne refuse pas les sponsors du PSG, son employeur principal, avec qui il estime le dialogue davantage constructif » dans la mesure où il est davantage écouté et consulté sur les partenariats avec son club, indique Le Parisien. Desormais, la FFF a compris que la position de Kylian Mbappé n’est plus isolée tant d’autres joueurs se sont rangés derrière lui. À voir désormais comment la convention sera révisée dans les prochains jours et si celle-ci collera aux revendications des joueurs, celles l’attaquant parisien en tête.

Leave a Comment