Aminata Diallo accablée dans l’affaire Hamraoui par le rapport d’enquête révélé par Le Parisien

Mise en examen et incarcérée dans l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui, le 4 novembre 2021 à Chatou (Yvelines), Aminata Diallo est l’objet de nouvelles révélations, dévoilées par Le Parisien et basées sur le rapport d’enquête de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles.

La BRB parle de « lente dérive psychologique devenue pour ainsi dire pathologique » pour Diallo. « Il a ainsi été prouvé de manière irréfutable qu’Aminata Diallo nourrissait une véritable haine à l’encontre de sa partenaire de club, qu’elle considérait comme un obstacle à sa propre carrière sportive » ajute-t-elle, convaincue que Diallo aurait commandité l’agression de son ancienne coéquipière.

Des messages troublants sur WhatsApp

Les enquêteurs se sont aperçus d’une « profonde jalousie » d’Aminata Diallo envers sa partenaire, en fouillant dans les deux téléphones de la Grenobloise. Des messages de haine en ressortent, envoyés à un mystérieux confident surnommé « Jaja »: « Je vais devenir sans scrupule maintenant ! J’ai besoin de personne mais me niquer mon travail gratuitement j’accepte pas… Je leur souhaite tous du mal, je n’ai besoin que de mes proches. »

« Un travail » contre de l’argent

Le 14 septembre, quatre hommes, ayant participé à l’agression, ont été interpellés. Parmi eux, l’un, appelé « le petit » et chargé par les trois autres, avoue avoir reçu pour mission de s’en prendre à Hamraoui pour la handicaper sportivement contre 500 euros.

D’après les enquêteurs, le véritable auteur des coups de barre de fer est en fait un cinquième homme, que personne ne veut dénoncer par peur des représailles. Un suspect qui pourrait être lié au grand banditisme. L’intermédiaire, en constante liaison téléphonique avec les agresseurs durant la mission, n’a pas non plus été identifié et pourrait être « un proche d’Aminata Diallo ».

.

Leave a Comment