Sarlat frappe fortress d’entrée à Saint-Astier

Pouvait-on s’attendre à une telle intensité pour une rencontre de début de saison ? Il n’y eut pas de round d’observation. Dès les premières minutes, les trente acteurs se sont livrés un beau combat. Foppoli, préposé aux tirs de loin, ouvrait le score pour l’Usan. Mais Araujo, en soutien très proche de son demi de mêlée boyer, auteur d’une belle percée, marquait son premier essai.

Impeccable dans son rôle, l’arrière local Delosières, inspiré, jouait une pénalité à la main, trouvait Lajugie en relais et le capitaine usaniste offrait le ballon d’essai à Sempastous (10-7, 12e). Le chassé-croisé allait se poursuivre jusqu’à la mi-temps. Efficace au pied comme dans le jeu, l’ouvreur bleu et noir Aprile franchissait à son tour la ligne (22e). La rencontre gardait la même intensité et les deux équipes affichaient leurs intentions offensives. Contrée sur ses ballons portés, l’Usan manquait deux occasions d’essais mais rendait la pareille aux Sarladais en s’opposant sur un lancer de Bencivenga, bien capté par Laporte.

Ballons rendus par l’Usan

L’avance des locaux allait être progressivement grignotee en seconde periode. Dechamp dynamisait le pack local mais Sarlat appuyait aussi sur l’accélérateur. Sur une pénalité rapidement jouée par Boyer, les visiteurs reprenaient l’avantage par un essai de Granger.

Le pack noir et bleu mettait la main sur le ballon. Les centers Delmas et Paea et les relances de l’arrière Testut créaient des brèches, colmatées tant bien que mal par une défense de l’Usan fort solidaire. Dix minutes allaient suffire aux Sarladais pour tuer le match. D’abord par Mazelaygue, servi en bout de ligne, puis par Araujo qui, en signant son doublé, mettait enfin Sarlat à l’abri. L’Usan devenait trop brouillonne pour inquiéter son adversaire. Face à une défense hermétique, les locaux ne concrétisaient aucun de leurs temps forts.

Leave a Comment