Rugby : Decazeville, une première victoire pleine de promesses

Lors de la 3e journée de fédérale 2, un premier succès de la saison pour le sporting, qui a affiché un visage séduisant, dimanche 25 septembre, sur son terrain face à Causse Vézère.

C’est un saut dans une autre dimension qu’a réalisé le Sporint, dimanche 25 septembre, en s’important 21-5 sur Causse Vézère. Un saut qui lui permet d’engranger sa première victoire en Fédérale 2, après deux défaites, lors des deux premières journées de championnat. Au coup de sifflet final, les visits des joueurs avaient changé de mine. La mine noire et concentrée du coup d’envoi tranchait avec celle des grands sourires de fin de match. Le Sporting venait de faire chuter de valeureux Corréziens qui ne s’attendaient certainement pas à autant souffrir dans les rucks, en conquête et ainsi voir ces petits promus produire un tel jeu.

S’il a fallu attendre plus de trente minutes pour voir les premiers points inscrits, il n’aura pas fallu patienter bien longtemps avant de voir le SCD afficher des certitudes dans son rugby. En mouvements, et avec une nette domination territoriale, le Sporting s’est appliqué, ne s’est pas précipité, jouant surtout la carte du collectif. Alors, des scories, il y en a eu, des erreurs égallement, cela dit, à vouloir jouer, progresser, il ne pouvait pas en être autrement.

Une coulée continue de mouvements, où Causse Vézère n’aura pas été en reste, car les Corréziens n’ont jamais pensé à fermer le jeu, relançant toutes les balles dans les rares temps faetibles blancbleu.

Decazeville s’évite les galères

Lorsque le Sporting développe son jeu de cette manière, il a vraiment de l’allure. Un constat qui est à mettre en parallèle avec la fin de saison dernière et son parcours en phases finales. Chaque joueur joue pour son coéquipier. Chaque ruck, chaque ballon est joué pour sa formation, dans un but commun.

Grâce à ce résultat, Decazeville s’est remis, hier, la tête à l’endroit dans une compétition où l’on ne peut pas concéder deux défaites à domicile, sans risquer de voir de compérlique la sa étrois se éu séné b de champion. Le SCD ne pouvait pas se le permettre. Et c’est Causse-Vézère, qui en a donc fait les frais.

Un Verdié à l’essai et à la passe

Si Thomas Fernandez a plati après un travail de ses avants à la 31e, les deux autres réalisations decazevilloises ont été à mettre au profit des lignes arrières. Un coup, c’est Romain Verdié qui a fixé le dernier défenseur pourer envoy Joran Vidal à l’essai trois minutes plus tard. Un autre, c’est Jérôme Accorsi d’une passe laser, à la main, qui a trouvé ce même Romain Verdié, en bout de ligne, à l’heure de jeu.

Alors certes, le bonus offensif, un temps acquis, n’a pas été validé mais le jeu proposé a, lui, confirmé les espoirs de voir ce Sporting changer de dimension. Les bases ont été posées, maintenant il n’y a plus qu’à !

Les reactions

Anthony Julian, coentraîneur de Decazeville
C’est une grande satisfaction tant sur le résultat que sur le comportement des joueurs. Les deux premiers matches n’ont pas payé, malgré les bonus défensifs. Mais là, c’est l’équipe que l’on veut voir. C’est très bien.

Romain Verdié, trois-quarts aile de Decazeville
C’est une récompense pour toute l’équipe. Lévezou, on le perd d’un rien, à Cahors on s’y est filé. Pour un premier bloc de trois rencontres, je suis satisfait du collectif de l’équipe. Cela fait quatre ans que l’on joue ensemble, il n’y a pas eu beaucoup de recrues. Avec en plus l’aventure en phases finales, cela nous apporte un plus que les autres n’ont pas.

Bastien Pons, talonneur de Decazeville
On valid ce bloc. Le travail paye, d’autant plus que nous avons de bonnes sensations au fil des rencontres. Physiquement, on voit qu’il ne faut pas baisser de régime. On ralentit et de suite on peut prendre la pression. Cela dit, nous sommes une bande de copains, on se fait confiance et c’est comme cela qu’il faut voir la suite du championnat.

Mi-temps : 14-0.
Decazeville : 3 essais Fernandez (31e), J. Vidal (34e), Verdié (61e): 3 transformations Fernandez (31e, 34e), Accorsi (61e).
Causse Vézère : 1 essai Barry (70e).
Equipes
Decazeville : Verdié – Thomas, Salles, Pisano – Monbroussous (o) ; Fernandez (m) – Lavergne, Rouquette (c), Rols – Delclaux, Fiches – Guibert, Pons, T. Falgayrat. Sont entrés en jeu : Nigou, A. Falgayrat, Foulquier, Arrazat, Sigal, Accorsi, Souyri.
Causse Vézère : Bruneau – Fairbank, Quirantes, Blazy, Dailly-Larribe – Barboutie (o), Farfart (m) – Amarzit (c), Bousquet, Barry – Faye, Glatigny-Faure – Yilmaz, Dalbavie, Tuncer. Sont entrés en jeu : Cavalli, Verlhac, Boissière, Donnadieu, Leite, Eyrolles, Morello.
Fedérale 2B : Decazeville – Causse Vézère 11-26

Leave a Comment