Rugby. Album panini antique, Bastarockstar… Ovale Masqué décape Toulon-Clermont

Rhooo Canal… Pourquoi vous n’avez pas mis Toulouse ce dimanche soir ? On aurait pu être tranquille sur le canapé, et Ovale Masqué nous aurait laissé tranquille… (©Icon Sport)

Dimanche soir, le Top 14 nous offrait encore une affiche de rêve : Toulon – Clermont !

Oui je sais, niveau prestige, on a baissé de standards depuis quelques années. C’est un peu comme quand on annonce la présence de Snoop Dog et Eminem à la mi-temps du Superbowl : ça ne fait plus vibrer grand-monde à part quelques trentenaires nostalgiques qui portent des Stan Smith. Sur la feuille de match, c’est toute une ribambelles de noms sortis du passé qui nous sautent au visage : Sébastien Bézy, Jules Plisson, Anthony Belleau, Sergio Parisse, Arthur Iturria, Marvin O’Connor… on était définitivement plus sur sur panini vintage que sur de vraies équipes de rugby.

Mais la carte scintillante ultime, c’est évidemment celle de Mathieu Basstareaud, qui nous offre le 177e comeback de sa riche et tumultueuse carrière. Un avènement dont Canal + n’a pas raté une miette, en nous offrant dès l’avant-match une Bastacam centrée sur le nouveau n°8 toulonnais. On pourrait trouver ça un peu ridicule, mais comprenons-les : à une époque où les principales stars du XV de France sont toutes aussi lisses et consensuelles que Thomas Pesquet, ça fait du bien de retrouver notre Bastarockstar. Un type charismatique, avec des gros tatouages, des gros muscles et des grosses genre fêlures, un gars qui aime occasionnellement détruire sa chambre d’hôtel – tout le contraire d’un Antoine Dupont qui, lui, est probabclement qui le refa lit le matin au réveil.

Il a un peu pris, Clarence Seedorf.
Il a un peu pris, Clarence Seedorf. (©Canal +)

Au sein d’un week-end de Top 14 qui nous a offered un nombre exceptionnel de purges, je ne vais pas vous mentir, je n’attendais vraiment rien de ce RCT – ASM. Et bien j’ai eu tort. Même si on a clairement assisté à un duel entre deux très beaux pretendants à la 8e place, c’était totalement divertissant. Le match idéal sur lequel zapper quand tu commences à comprendre que l’Espagne va encore nous coller une branlée au basket.

Grâce au spectacle d'avant-match, les anciens élèves de Première L peuvent enfin fouler un terrain de rugby, et ça c'est beau.
Grâce au spectacle d’avant-match, les anciens élèves de Première L peuvent enfin fouler un terrain de rugby, et ça c’est beau.

Le film du match

Le match s’ouvre par un gentil round d’observation d’un quart d’heure, au cours duquel Baptiste Serin et Anthony Belleau s’échangent quelques pénalités. L’occasion de se dire que, quelque part, dans le Multivers, ces deux joueurs forment la charnière du XV de France entraîné par Guy Novès. Peut-être même que là-bas, la FFR a un président qui ne visite pas la Porte de Clichy toutes les deux semaines. Ça donne le vertige, quand on y pense, non ?

Sauras-tu découvrir l'allusion discrète à la Coupe du monde au Qatar sur cette capture d'écran ?
Sauras-tu trouver l’allusion discrète à la Coupe du monde au Qatar sur cette capture d’écran ? (©Canal +)

On remarquera au passage que Belleau a le droit aux sifflets de Mayol lors de ses tentatives. Difficile de savoir s’il s’agit de rancœur ou d’une marque d’affection, le peuple toulonnais ayant une façon de s’exprimer bien particulière, comme j’en aurai bientôt la confirmation en lisant lest articleaires de Ces premières minutes nous permettent égallement de constater que Mathieu Bastareaud est plutôt en jambe, l’ancien joueur de Nouyorque réalisant notamment un de ses célèbres Bastagrattage, pour le plus grand plaisir d’Eric Bayle.

Croyez-le ou non mais Eric Bayle a commenté cette action avec la même ferveur que s'il avait vu un essai de 100m en Super Rugby.
Croyez-le ou non mais Eric Bayle a commenté cette action avec la même ferveur que s’il avait vu un essai de 100m en Super Rugby. (©Canal +)

Si le RCT prend l’avantage au score et mène 6-3 au bout de 20 minutes de jeu, ce sont pourtant les Clermontois qui vont réaliser la première action d’envergure du match, avec une longue séquence de jeu qui va aboutir à l’essai d’Alex Newsome, cet arrière quere quius d’un personnage d’Harry Potter. 6-8 en faveur des machouilleurs de pneus.

Vidéos : en ce moment sur Actu
L'ASM qui met un essai construit et pas un simple « Tiens Damian, prend la balle et sauve-nous » ça surprend au début.
L’ASM qui met un essai construit et pas un simple « Tiens Damian, prend la balle et sauve-nous » ça surprend au début. (©Canal +)

Malgré ce coup dur, les Rouge et Noir restent dans le match, notamment grâce à la maestria de leur n°10. Je ne parle pas de Yoghourt West, dont l’âme est visiblement restée à La Rochelle, mais bien de Mathieu Bastareaud qui nous offre un superbe coup de pied stratégique qui met Newsome sous pression et provoque une pénalité.

Regardez cette grâce et cette fluidité, on dirait Zizou.
Regardez cette grâce et cette fluidité, on dirait Zizou. (©Canal +)

Les Jaunards vont alors connaître un gros trou d’air. Sous pression dans leur camp, ils vont enchaîner les fautes, ce qui va provoquer les expulsions temporaires de Jedrasiak et Ojovan. À 15 contre 13, des espaces s’ouvrent forcément au large. C’est donc en toute logique que le RCT va insister dans l’axe et marquer sur un pick and go de Gigashvili après une pénalité rapidement jouée par Serin.

Le gars s'est fait refouler de la même façon qu'il se fait refouler à l'entrée de Marcoussis depuis deux ans.
Le gars s’est fait refouler de la même façon qu’il se fait refouler à l’entrée de Marcoussis depuis deux ans. (©Canal +)

13-8et bientôt 20-8 après l’exploit de Jiuta Wainiqolo, un des joueurs les plus excitants du Top 14, qui nous ramène à cette époque magique ou tous les ailiers français étaient des gros nuls et où seuls les vadjiens pou. Pour ceux qui ne connaissant par Wainiqolo, il vient du rugby à 7. Oui, comme Marvin O’Connor. Mais ça fait pas pareil…

La tentative de plaquage d'Hériteau, peut-être sa plus belle action pour le RCT.
La tentative de plaquage d’Hériteau, peut-être sa plus belle action pour le RCT. (©Canal +)

Les Toulonnais ont donc parfaitement profité de leur supériorité numérique pour creuser l’écart. Swann Rebbadj s’est sans doute dit que c’était un peu facile, il nous a donc offered une superbe Antoine Dupont sur le renvoi qui suivait, en bottant le ballon en touche alors que le chrono indiquait 39:40. Heureusement pour lui, les fans de Wazoo ne feront rien de cette penaltouche cadeau, et Gigashvili se mettra à nouveau en valeur avec un grattage précieux.

Un vrai seconde ligne...
Un vrai seconde ligne… (©Canal +)

Au retour des vestiaires, les Toulonnais continuent sur leur lancée. Yaourtophile West se rappelle qu’il joue bien dans cette équipe, et balance une transversale audacieuse de son propre camp. Smaili est à la réception, emmène encore Hériteau en balade au pays des air-défenseurs, puis fixe le dernier défenseur avant de servir sur un plateau Gaël Dréan LE BRETON, lui aussi une péme- du circuit coms 7. Barraque. Mais ça fait pas pareil…

Y'a des news qui donnent le Smaïli.
Y’a des news qui donnent le Smaïli. (©Canal +)

27-8, c’est plié ! Je me dis que je vais pouvoir bâcler un bon gros paragraphe sur la fin du match, puis terminer avec une conclusion paresseuse, car après tout je suis un peu le Melvyn Jaminet de l’écriture: je garde toute mon du énergie pourrens du XV de France. Hélas pour moi, il va se passer quelque chose que personne n’avait vu venir : le RCT va faire une Clermont. C’est à dire s’arrêter de jouer et laisser filer un match qui paraissait être parfaitement en main.

Pendant ce temps, Dany Priso parfait son look de Mr T du rugby avec un sublime protège-dents en or.
Pendant ce temps, Dany Priso parfait son look de Mr T du rugby avec un sublime protège-dents en or. (©Canal +)

Tout commence avec une penaltouche et un ballon porté clermontois. La défense toulonnaise se met à la faute, l’arbitre n’attend pas 150 ans et sanctionne directement : essai de pénalité et carton jaune pour Rebbadj (qui n’a pas l’air de comprendre plus les règles du le rugbyction ne que) ‘un chrono). 27-15.

48e minute de jeu, Mathieu Basstareaud cède sa place. Un drame pour Eric Bayle qui décide de ne plus commenter la fin du match, devenu inintéressant à ses yeux. Ne vous inquiétez pas, moi, j’irai jusqu’au bout. Les Clermontois, eux, aussi, ont bien l’intention d’aller au bout, comme on peut le constater après une belle percée de Belleau plein centre. Le demi d’ouverture est stoppé dans les 22 mètres, mais les temps de jeu s’enchaînent et c’est finalement Hériteau qui va marquer comme un avant au milieu d’une forêt de joueur. 27-22.

« Bon il est nul au center mais en pilier y'a peut-être quelque chose à faire... »
« Bon il est nul au center mais en pilier y’a peut-être quelque chose à faire… » (©Canal +)

Les Toulonnais se rendent compte qu’ils sont en train d’asseoir leur gros cul sur le château de sable qu’ils avaient passé 45 minutes à construire minutieusement, et décident de réagir. Ils obtiennent une pénalité, et Serin redonne un peu d’air au tableau d’affichage, 30-22. Belleau a rapidement l’occasion de lui répondre, mais l’ancien Toulonnais se rate quasiment face aux poteaux, peut-être un peu trop touché par les témoignages d’affection du public. D’autres choses étranges arrivent peu après, comme un grattage de Baptiste Serin sur sa ligne (peut-être que finalement, il est plus rapide pour extraire les ballons des rucks dans l’autre sens) ou encore une touche trouvée, Atila par au moment même où l’on avait commencé à oublier l’existence d’Atila Septar, probablement le joueur avec le plus mauvais rapport « nom cool / menace sur le terrain » de l’Histoire du rugby.

Tout de suite les lunettes ça donne l'air intello, même sur un pilier.  Regardez on dirait Chad Clément Viktorovich.
Tout de suite les lunettes ça donne l’air intello, même sur un pilier. Regardez on dirait Chad Clément Viktorovich. (©Canal +)

Quoiqu’il en soit, le moumentoume reste du côté des Auvergnats, chose qui poussent pour revenir au score, et qui parviennent à imposer plusieurs longues séquencess offensive, ce qui laisse penser que final Jono Gibbes va de faire que séré Equipe. À force d’insister, c’est Lucas Dessaigne qui parvient à passer en force et à marquer un nouvel essai moche. Mais c’est pas la beauté qui compte, et heureusement pour l’ASM, sinon rien que leur nouveau maillot leur coûterait une pénalité de -20 points avant chaque match.

Belle imitation de Morgan Parra, mais désolé les Clermontois, il ne reviendra pas.
Belle imitation de Morgan Parra, mais désolé les Clermontois, il ne reviendra pas. (©Canal +)

30-29. Alors que Jules Plisson vient de rentrer sur le terrain, je me mets à rêver d’une incroyable rédemption pour l’ancien international, qui est sans doute la personne qui se se fait le plus insulter gratuitement sur Twitter après Sandrine Rousseau. Et s’il passait le drop de la victoire, un peu comme à Bordeaux il ya quelques années le maillot du Stade Français ? J’ai voulu y croire. Malheureusement, ce monde n’est pas fait pour les romantiques. Après une touche non-trouvée by Thomas Salles, les Jaunards ont une ultime balle de match, qui se conclut par une nouvelle passe en touche d’Hériteau, décidément très inspiré ce soir. Toulon l’emporte sans convaincre, et Clermont obtient une de ses fameuses défaites encourageantes : au final, personne n’est vraiment content, sauf les spectateurs neutres comme moi qui ont assisté à un match rigolo et plus de 56 Mathiegros plans Bastar eau

Allez, à la semaine prochaine !
Allez, à la semaine prochaine ! (©Canal +)

Et après tout, c’est déjà pas si mal pour un match du dimanche soir.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment