Rugby à XV – Most sensible 14 : à L. a. Rochelle, les jeunes de l’USAP sont passés au révélateur du haut niveau

Le déplacement de l’USAP à La Rochelle (43-8) a permis au staff de faire découvrir l’intensité d’un match de Top 14 à de nombreux jeunes joueurs. Et de leur faire mesurer le chemin qui leur reste à faire.

Un saut dans le grand bain. Samidi après-midi, à La Rochelle (43-8), le staff catalan a décidé de donner sa chance à de nombreux jeunes joueurs issus de la formation catalane. Si Sacha Lotrian et Akato Fakatika (21 ans tous les deux), ont déjà un CV bien rempli, et pas mal d’expérience en Top 14 ou en Pro D2 avec l’USAP, pour une ribambelle d’autres joueurs, il s’ agissait de découvrir véritablement le haut niveau.

Sans parler de Posolo Tuilagi (18 ans), qui a joué toute la deuxième mi-temps, sautant ainsi pas mal d’étapes d’un coup, Théo Forner (20 ans), Ewan Bertheau (21 ans), Taniela Ramasibana (21 ans), ont tous vécu leur première titularisation. Nino Séguéla (20 ans), Valentin Moro (21 ans) et Victor Montgaillard (19 ans), sont eux aussi entrés en cours de jeu pour leurs premières minutes au plus haut niveau. Si on en avait déjà vu certains en Challenge Cup l’année dernière, ils ont cette fois pu plemente profiter de la large revue d’effectif vulue par David Marty et ses adjoints pour prendre un peu d’expérience en Top 14.

Beaucoup de travail encore à faire

Mais contre le champion d’Europe, ils ont aussi pu mesurer tout le chemin qu’il leur reste à accomplir. “On savait qu’on ne serait pas favoris, loin de la, souffle Victor Montgaillard, entré au talon à la 51e minute, et qui s’est montré à l’aise sur les lancers. On est quand même déçus de, ce résult et surtout, de cette fin de match où on prend trois essais dans les dix dernières minutes. “

Surtout, tous ces jeunes, qui vont passer ce lundi au révélateur de la séance vidéo, ont vu ce qu’ils doivent encore travailler. On a pu s’étalonner et on sait qu’il faut se remettre au boulot, reprend le talonneur. On voit ce qu’il nous reste à faire: être plus consistants sur les duels offensifs, les face-à-face défensifs, la lecture du jeu, la vitesse…”

Les gamins de l’USAP ont aussi goûté à l’adrénaline du haut niveau, contre une équipe qui faisait figure d’ogre. “Patrick (Arlettaz, NDLR) nous a dit, avant le match, que si on n’avait pas peur, c’est qu’on n’en avait rien à foutre, lance Montgaillard. C’est sûr qu’on avait un peu d’appréhension. Mais une fois sur le terrain, on n’avait plus ça en tête et on a joué. Il faut qu’on prenne note des 25 premières minutes de la deuxième mi-temps où on a su être plus consistants et les accrocher. C’était une belle occasion pour nous, les jeunes de montrer qu’on pouvait compter sur nous.

Le retour des cadres de retour contre Toulon

Après cette expérience, il faudra sans doute patient un peu pour que la majorité de ces jeunes rejouent en Top 14. Avec la double réception de Toulon et de Castres, et l’impératif immédiat de prendre des points, les cades ventles faire coach . Mais ils savent désormais qu’en cas de pépin, ils pourront compter sur des espoirs qui ont hâte de vivre à nouveau le grand frisson du Top 14.

Leave a Comment