Bergerac s’est fait peur face à Gujan-Mestras

Ultra-dominateurs, les noir et blanc mettaient les riverains du Bassin au supplice sur chaque mêlée fermée. Ouvrant le score par…

Ultra-dominateurs, les noir et blanc mettaient les riverains du Bassin au supplice sur chaque mêlée fermée. Ouvrant le score par Volte, ils perdaient très vite leur ailier-buteur sur blessure. Rentré au centre, tandis que Kocoturaga glissit à l’aile, Lozeille convertissait une deuxième pénalité.

Les ballons portés balayaient le pack visiteur et les Gujanais ne faisaient que de rares incursions dans l’autre moitié de terrain. Stoppés à cinq mètres de l’en-but, les Bergeracois enfonçaient la mêlée et Chauveau aplatissait (11-0, 27e). Joueurs, les visiteurs tentaient beaucoup, jouant à la main des pénalités réalisables, mais se montraient trop fébriles, s’isolant du soutien. Ils profitaient néanmoins d’une maladresse locale pour marquer sur une interception de leur ailier Ruiz (11-7, 37e).

Au retour des vestiaires, les Bergeracois allaient présenter un tout autre visage. Leur manque de rigueur les mettait en difficulté. Gujan-Mestras allait en profiter. Franchissant le premier rideau, l’arrière Guichard perçait et servait Ruiz pour un doublé imparable entre les perches (11-14, 44e).

Mêlée gagnante

Toujours dominés en mêlée, les avants girondins sortaient très vite les ballons et n’hésitaient pas à proposer beaucoup de jeu, y compris dans leurs propres 22 métres. Les trois-quarts bergeracois étaient moins en réussite, à l’image de cette dernière transmission manquée par Kocoturaga. Reprenant progressivement confiance, les Gujanais maintenaient l’USB dans son camp.

En plein doute, c’était au tour des locaux de se retrouver en difficulté en mêlée fermée. Acculés dans leurs 22 mètres, ils offraient à Tarozzi l’opportunité de placer les siens en tête (14-17, 73e). Il faudra attendre la toute dernière seconde pour voir les Bergeracois sortir de ce guêpier. Réduits à 14 après l’expulsion de Venet, les Girondins concédaient une pénalité à cinq mètres de leur ligne.

Choix cornélien pour le capitaine Farmer qui prenait la décision de jouer la gagne plutôt que le match nul. Optant pour la mêlée, les Bergeracois emportaient littéralement leur adversaire et Chauveau marquait enfin l’essai libérateur. Cette victoire ne saurait masquer pour l’USB le travail restant à accomplir pour parvenir à plus de rigueur, notamment avant le déplacement à Nafarroa, dimanche 25 septembre.

Leave a Comment