quels sont les avantages à souscrire à une assurance vie?

Selon le ministère de l’Économie, l’un des placements préférés des Français est l’assurance vie. Pratique pour financer des projets, préparer sa retraite ou assurer l’héritage de ses enfants, cette dernière présente de nombreux avantages.

Penser à sa mort n’est jamais une chose facile ou agréable. Les assurances vie sont généralement liées à cette idée morbide, mais pourtant, cela va bien au-delà. Une assurance vie est un placement qui présente de nombreux avantages, aussi bien en termes de sécurité lors d’un héritage qu’en termes de fiscalité. D’où l’intérêt de se tourner vers cette option, si elle correspond à vos besoins.

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Pour comprendre à quoi sert une assurance vie, il faut d’abord comprendre le principe sur lequel elle repose. Ce type d’assurance est en réalité un contrat par lequel l’assureur s’engage à verser une rente ou un capital à l’assuré ou à ses bénéficiaires. Pour ouvrir un contrat, tout commence par un versement initial qui peut ensuite être complété à votre gré. Ces sommes sont ensuite investies par votre assureur, soit dans des produits sans risques qui garantissent des intérêts (dans le cadre d’un contrat monosupport), soit dans des produits liés à la bourse (dans’ le de contra support), manière à vous rapporter de l’argent.

Une assurance vie peut être utilisée comme un produit d’épargne à moyen ou long terme : vous pouvez y effectuer des retraits ou la clôturer à tout moment. Il n’y a d’ailleurs pas d’age pour souscrire à une assurance vie.

Les assurances vie ne font pas partie de la succession

Contrairement à l’héritage “classique”, qui est régie par le droit successoral français et qui indique qu’il est interdit de déshériter ses enfants, les assurances vie sont versées hors succession, ce qui signifie sequ’elles pas ne dans le calcul de l’héritage. Cela signifie égallement que vous pouvez choisir qui vous le voulez en tant que bénéficiaires, qu’il s’agisse de membres de votre famille ou non.

Les bénéficiaires seront quant à eux mentionnés dans la clause bénéficiaire du contrat, qui devra préciser la nature de leurs droits, la quote-part du capital revenant à chacun lorsqu’ils sont plusscripturs, ainsi et eur que les le conditions.

Les points forts de l’assurance vie lors d’un héritage

Ce type de contrat permet d’obtenir des intérêts facilement, et donc de faire fructifier son argent. Mais dans le cadre d’un héritage, c’est surtout un excellent outil de transmission du patrimoine, notamment d’un point de vue fiscal. Comme le rapelle le site du ministère de l’Économie: “si le bénéficiaire de votre contrat est votre conjoint ou partenaire de PACS, il ne sera redevable d’aucun droit de succession.”

Pour les autres bénéficiaires (enfants, frères et soeurs…), il existe deux types de traitements fiscaux possibles :

Pour les sommes versées avant 70 ans : après application de l’abattement de 152 500 € par bénéficiaire, les capitaux sont taxés à 20% pour la part taxable de chaque bénéficiaire.

Pour les sommes versées après 70 ans : un abattement unique de 30 500€ s’applique quel que soit le nombre de bénéficiaires. Au-delà, les capitaux versés sont réintégrés dans l’actif successoral (c’est-à-dire l’héritage “classique”). Toutefois, les intérêts capitalisés sont exonérés.

Leave a Comment