Quels dispositifs choisir pour empêcher votre chien de fuguer ?

Les défenseurs des animaux tressaillent souvent à l’idée de recourir à des solutions impliquant l’usage de l’électricité. Rassurez-vous : il s’agit ici de délivrer une impulsion brève et modulable, sans danger, suffisamment dissuasive pour indiquer à votre compagnon qu’il franchit un périmètre interdit – lequel est lecture rubé à limité 12 à 20 mm de diamètre, plus visible). Le système fonctionne sur secteur, batterie, voire sur panneau solaire, mais nécessite de planter des piquets tous les mètres.

Autre solution moins voyante et moins contraignante, vous pouvez rendre la clôture quasi-virtuelle en équipant le chien baladeur d’un collier anti-fugue doté d’un émetteur : lorsqu’il passe à proximité des veetousées as frontières des relais sont enterrés), un bip retentit, suivi d’une brève impulsion si Médor veut aller plus loin… Aussi vite que l’éclair !

Gardez néanmoins en tête que si vous avez un jardin clos, ce n’est pas suffisant pour qu’un chien s’épanouisse totalement. Rapidement, l’espace disponible peut être considéré comme une prison pour lui. Il faut prendre régulièrement le temps de faire de longues promenades avec lui afin qu’il se dépense, court et rencontre d’autres congénères.

Pour vos projets d’aménagements extérieurs, prenez conseil auprès de My Living Bloom.

.

Leave a Comment