Pourquoi le chat inspire les écrivains ?

Le chat fascine les écrivains depuis le Moyen Âge. La littérature a souvent utilisé la figure de nos félins domestiques dans différents genres littéraires: contes, fables, romans, essai philosophique, bande dessinée. Comment l’expliquer ?

Parce qu’il leur ressemble. Comme l’écrivain, le chat, de nature indépendante, est un ermite qui observe en silence. Cette discrétion crée une atmosphère propice au travail solitaire. « La faculté qu’il a de pouvoir marcher parmi les livres et les encriers sans rien déranger en fait aussi le compagnon idéal », souligne le romancier Michel Tournier. Mais on ne l’a pas toujours jugé ainsi. Au Moyen Âge, les hommes de lettres s’en méfient.

Le chat, uns source d’inspiration pour les romantiques

Il faut attendre le XIXe siècle et le romantisme pour que cette bête diabolique se transforme en muse vénérée. « Son aura sulfureuse et mystique le rend justement fascinant pour les romantiques », explique Frédéric Vitoux, auteur du Dictionnaire amoureux des chats. Attirées par sa sensualité et son mystère, certaines plumes le célèbrent avec passion, à l’instar de Charles Baudelaire : « Chat séraphique, chat étrange / En qui tout est, comme en un ange / Aussi subtil qu’harmonieux ! » Cocteau, Malraux, Colette… La liste des auteurs qu’il inspire est interminable. George Sand aurait partage son assiette avec Minou, son chat. Et Paul Léautaud, misanthrope notoire mais ailurophile (fou de chats) en aurait adopté au moins trois cents !

⋙ DIAPORAMA – Les chats de race préférés des Français

Le chat au rayon des best-sellers

Le Chat

Depuis son apparition en 1983 dans le quotidien belge Le Soir, vingt-quatre albums du désopilant gros matou gris ont été publiés. Selon l’éditeur Casterman, les ventes atteindraient le total de 14 millions d’exemplaires en intégrant livres, best of, agendas et autres produits dérivés.
Geluck pète les plombsPhilippe Geluck, Casterman.

Le Chat du rabbin

Imhotep, le « vrai chat » de la BD culte, est mort en février 2018. Cet oriental a partage la vie du dessinateur Joann Sfar pendant dix-huit ans, lui inspirant sa série à succès, commencée en 2002. Le tome 8 lui dédié à titre posthume. En 2012, une adaptation en dessin anime a reçu le César du meilleur film d’animation.
Petit panier aux amandestome 8, Joann Sfar, Dargaud.

Blacksad

Le chat détective de ce polar manga espagnol a séduit les Français. Amarillo, le cinquième et dernier opus de cette série culte, s’est vendu l’année de sa sortie à plus de 125 000 exemplaires.
Blacksad, l’intégraleDíaz Canales et Guarnido, Dargaud.

A lire aussi :

> Comment les animaux sont devenus nos amis

> Comment le chat a conquis le monde

> Dessin : comment bien dessiner un chat ?

Leave a Comment