Pourquoi certaines stations-service du Puy-de-Dôme sont à sec

En ce début de mois d’août, à Clermont-Ferrand comme ailleurs, des automobilistes doivent rouler plus que prévu pour se réapprovisionner en carburant. Avec pour conséquence des chassés-croisés entre juillettistes et aoûtiens ou de simples trajets quotidiens mis à rude épreuve! La raison ? Un manque de carburant sans plomb 95 et sans plomb 98 dans plusieurs enseignes. Une pénurie qui a pu aussi concern le superéthanol et le gazole.

Un mélange de plusieurs facteurs

Les gérants interrogés ce mercredi 3 août expliquent que les vacanciers, attirés par les opérations « carburant à prix coûtant » de certaines enseignes de grande distribution, se sont rués à la pompe. Ceci, ajouté à la très forte affluence du week-end dernier, certaines stations-service sur-sollicitées on aussi vu leurs cuves de superéthanol et de gazole arriver en rupture de stock. Certains commerçants ont été surpris et n’ont pas anticipé les commandes auprès des fournisseurs.

« Il n’y a pas de pénurie d’essence, mais c’est plutôt un problème de transport. Il n’y a pas assez de chauffeurs-routiers en ce moment. »

Florient Gregoris (Directeur commercial du magasin Leclerc Pardieu, Clermont-Ferrand)

En cause ? Des départs en vacances aussi pour les chauffeurs, mais pas que. Deux des interlocuteurs sollicités ont évoqué des grèves en cours chez les transporteurs. Plusieurs responsables de stations assurent qu’ils n’ont pas pu obtenir plus d’informations au sein même de leur franchise. ” Plus haut, ils ne nous disent rien, c’est la surprise quand un camion arrive pour nous fournir en essence”, s’agace même un gérant qui tient à rester anonyme.

Les problèmes rencontrées aux pompes de l’enseigne Total s’expliquent aussi par l’arrêt de la raffinerie de Feyzin, dans l’agglomération lyonnaise. Un début d’incendie sur l’un des transformateurs, le 9 juillet en est à l’origine.

Pour beaucoup, le problème n’a duré que 24 heures, comme à la station Casino Carburant Berthelot, à Clermont. « Lundi, on avait des cuves à sec, mais mardi matin un chauffeur est venu nous livrer, ça n’a pas été très long », explique le directeur.

Les responsables se veulent rassurants auprès de leur clientèle : « Si le problème n’est pas encore résolu, il devrait l’être dans les 24 ou 48 heures. »

Durant l’été, la circulation des camions est interdite sur tout le réseau routier français de 7 heures à 19 heures les samedis 16, 23 et 30 juillet ainsi que les samedis 6, 13 et 20 août.

“Cet été avec le prix de l’essence, c’est niet” : ces Puydômois qui ne partiront pas en vacances

Marie Bernard

.

Leave a Comment