Piscines d’appoint, brumisateurs, chiens et chats haletants, la SPA de Dijon tente de faire face à la chaleur

Il fait chaud, très chaud. Et cela risque de s’empirer avec jusqu’à 36 degrés prévus ce jeudi à Beaune en Côte-d’Or. Et vous n’êtes pas les seuls à endurer. Les animaux aussi n’en peuvent plus comme la centaine d’animaux de la Société de Défense des Animaux et refuge des cailloux de Dijon qui se démène pour que les pensionnaires ne souffrent pas trop.

Dans son box, la langue bien pendue, la respiration de Nina, une chienne de Rottweiler est de plus en plus forte. “Ce n’est pas facile avec en plus son pelage noir. Ce matin, c’est une des premières que j’ai voulu sortir mais elle n’a pas voulu se promener. En ce moment, les chiens sont différents, ils ne” bougent plus beaucoup et sont plus silencieux”, assure Mélina, une des animalières du site.

Comme ses collègues, la jeune femme se mobilise pour soutenir les animaux présents. On commence le travail à 7h au lieu de 8 heures pour qu’ils puissent se promener quand les températures sont un peu moins hautes”, precise-t-elle. Tout au long de la journée, il faut les surveiller. Les gamelles sont remplies quasi toutes les deux heures et certains chiens qui l’acceptent peuvent meme “profiter de piscines en coquillage comme pour les enfants”. Il y en a qui sont moins friands comme les chats. “Eux, ils se mettent à l’intérieur. On ne les voit pas beaucoup. Ce que l’on fait c’est aussi mouiller les coussinets de l’ensemble des animaux pour les rafraîchir”precise la professionnelle.

Une ombre difficile à trouver

Des animaux qui recherchent aussi de l’ombre. Sauf que cela reste très difficile d’en trouver sur le site. Alors la SPA a reçu une vraie aide cette année : des voiles d’ombrage.

Ces voiles d’ombrage ont été installées en juin dernier au-dessus des cours de jardin. © Radio France
Virginie Vandeville

“On a eu un financement qui a permis d’installer au-dessus des cours et qui sont arrosés l’après-midi pour apporter un peu de fraîcheurs aux animaux” précise Jean-Luc Chemin, le directeur de la SDA. Une sorte de brumisateur de trop courte durée. Ainsi l’établissement devrait investir dans de vrais outils l’année prochaine.

Une plaque est installée à l'entrée de la SPA de Dijon.
Une plaque est installée à l’entrée de la SPA de Dijon. © Radio France
Virginie Vandeville

Leave a Comment