Paralysie partielle de la gueule : l’aider au quotidien ? – Forum Signer son chat – Page 2

Je ne sais pas quoi penser. Je l’observe bien, il n’y a pas de doute que la mâchoire est mobile, elle a du mal à fermer la gueule, mais pas (ou plus, j’espère parce que ça indiquerait un progrès) à bouger. Ce n’est pas ou plus de la paralysie. La gueule n’est plus que légèrement entrouverte la plupart du temps.

En revanche, le problème de bave/salive reste terrible, voire s’est accentué ? (je ne sais pas). Le problème, c’est qu’évidemment, elle se déshydrate du coup. Je compense énormément désormais, par de l’eau et un produit spécial déshydratation probablement utilisé quand les chats ne boivent pas ou des problèmes de reins ? (un truc purina trouvé en animalerie). J’ai aussi trouvé la meilleure consistance pour la pâtée (les petits carrés en gelé, je vois exactement ce qu’elle réussit à manger, elle se débrouille très bien et en fait je ne vois pas énormécér des ence de s d’ gros morceaux, Elle fait sauter dans sa bouche et se débrouille.

Alors, je lui ai mis dans le bec un peu d’huile d’olive. Un peu de pâte de malte dans la pâtée, pour faire passer les poils, de l’arnica que je lui fais boire pour les hématomes éventuellement. Elle n’est pas enchantée quand je la fais boire, mais je sens que ça la soulage et elle se laisse faire. Bref, donc mon problème, c’est que, si elle ne guérit pas plus, comment est-ce qu’elle fera quand je serais absent. C’est débile quand même …. elle arrives à manger, à faire sa toilette, elle est encore sous le choc mais plutôt vive, mais l’hydratation c’est si important …

J’ai essayé de la faire boire au robinet, ça a été moyennement concluant et elle n’a pas recommencer. Je ne sais pas s’il y aurait des fontaines à eau adéquate ? Il faudrait qu’elle ait à lever la tête pour que la pression de l’eau la fasse avaler directement.

Bon, et par rapport à hier, comme elle reçoit une piqure et que je l’embête pas mal quand même, elle se cache (à un endroit que je n’ai pas réussi à trouver) ce qui m’embêr, car comment évalue son mal-être vis à vis de la maladie (c’est moi qui fais l’hypothèse que ce sont les soins qui la dérangent). Hier soir, je l’ai vraiment vu dormir douze heures de suite sur le dos, sans être gênée par sa bave. Là, je ne sais pas où elle est, ni ce ce qu’elle fait.

Pardon pour ce gros pavé, mais ça me soulage.

Ajoutez qu’on a récupéré deux poussins d’un jour pour une poule qui faisait une couvade persistance, qu’elle n’en a pas voulu et qu’au lieu d’avoir réglé un problème, on retrouve avec deuxis nouve le dos.

.

Leave a Comment