Marine Le Pen “devenue sympathique” grâce à “ses chats et sa colocataire” : un ministre s’insurge

Avec sa passion pour les chats et sa vie en colocation, Marine Le Pen s’offre une nouvelle image. Une stratégie qui inquiète l’un des ministres à quelques jours du premier tour, comme on peut le lire dans les colonnes de L’Obs, ce jeudi 7 avril.

Éric Zemmour l’a modérée et ses chats l’ont adoucie. À quelques jours du premier tour de la présidentelle de 2022, le nouveau capital sympathie de Marine Le Pen agace. D’autant plus qu’il pourrait bien jouer en sa faveur dans l’isoloir, ce dimanche 10 avril. Dans les colonnes L’Obsde ce jeudi 7 avril, un ministre s’inquiète :Avec ses chats et a colocataireelle est devenue sympathique. Qui a envie de se déplacer pour faire barrage à Le Pen“. Une crainte justifiée par les sondages qui l’annonce au second tour de la présidetielle de 2022.

Alors qu’Emmanuel Macron serait devenu impopulaire avec la retraite à 65 ans, Raphaël Llorca, auteur des Nouveaux Masques de l’extrême droite (ed. L’Aube) souligne la stratégie de la candidate RN :Elle veut revêtir un masque ‘neutre’, sans conflit ni passionpour démobiliser les électeurs contre elle, endormir le front républicain”. Résultat : nos confrères rapportent qu’elle figure comme la deuxième personnalité politique ayant l’image la plus positiveaprès Édouard Philippe dans le dernier sondage Elabe – Les Echos. “Avant, elle clivait énormément, mais on voit bien que son image est en train de s’adoucir, de se lisser dans l’opinion”, note Bernard Sananès, president d’Elabe.

>> PHOTOS – Découvrez les hommes qui ont compté dans la vie de Marine Le Pen

Les confidences de Marine Le Pen sur sa passion pour les chats

Alors si Marine Le Pen était élue, elle assure que ses fidèles compagnons la suivront. “J’aurai toujours mes chats quand je serai présidente de la République”, at-elle déclaré en octobre dernier à RTL. Passionnée, la députée du Pas-de-Calais aurait ainsi profité du confinement pour passer un diplome d’éleveuse professionnelle de chats. Elle pourrait même en faire son métier. Dans les colonnes du Parisien en 2015, elle confiait après sa défaite aux élections régionales: “Je pourrais tout arrêter. Fair autre chose. Un élevage de chats par exemple“.

Se voyant vieillir entourée de ses animaux, elle s’était confiée sur la relation qu’elle a avec eux à Paris Match : “Ce sont des animaux exceptionnellement intelligents. Ils me procurent une joie profonde, me consolent, me donnent ennormément de douceur dans ce monde de brutes. Le chat n’est jamais en conflit, c’est un animal indépendant”. C’est d’ailleurs sa colocataire qui s’occupe de ses animaux quand elle n’est pas là : “Elle gère l’intendance, les chats, prépare des clubs sandwich pour les invités de passage”, rapportait L’Express, le 28 mars dernier.

Crédits photos : ELYxandro Cegarra / Panoramic / Bestimage

Leave a Comment