Les énergies renouvelables progressent in France, mais restent encore loin des objectifs fixés pour 2030

En 2021, les énergies renouvelables ont représenté près de 20% de la consommation finale brute d’énergie dans le pays, selon le ministère de la Transition écologique. La loi imposes d’atteindre 33% d’ici la fin de la décennie.

Article rédigé par

Public

Mis à jour

Temps de lecture: 1 min.

Une nouvelle en demi-teinte pour l’environnement. La part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie française a progressé en 2021, selon des données publiées par le ministère de la Transition écologique, lundi 20 juin. Les sources d’énergie comme la biomasse, l’hydraulique ou l’éolien ont représenté 19.3% de la consommation finale brute d’énergie, soit une hausse de 10 points par rapport à 2005.

Ce développement a notamment été tiré par l’éolien, les pompes à chaleur et les biocarburants. Entre 2019 et 2021, la part des énergies renouvelables a même augmenté de deux points, la reprise économique ayant stimulé la demande dans des secteurs comme les transports, l’industrie et le tertiaire. En parallèle, la consommation finale brute d’énergie a diminué, à un rythme d’environ 0,5% par an.

Pour autant, la France devra atteindre 33% d’énergies renouvelables en 2030 pour respecter les objectifs de la loi Climat. Avec 19% en 2020, le pays avait été le seul de l’Union européenne à ne pas se conformer à son objectif de 23%, issu d’une directive européenne.

Aujourd’hui la biomass solide (principalement le bois) reste la première des énergies renouvelables avec 7.1% de la consommation énergétique finale, suivie de l’hydraulique (3.4%) et des pompes à chaleur (2.4%) . L’éolien fournit 2.2% du total, et les biocarburants 2.1%.

Leave a Comment