Le Paris-SG écarte Elverum et retrouvera Kiel en quarts de finale de la Ligue des champions

Il y aura à nouveau deux clubs français en quarts de finale de la Ligue des champions cette saison. Jeudi, le Paris-SG a logiquement éliminé Elverum (37-30, 30-30 à l’aller) et rejoint Montpellier, tombeur de Porto mercredi (35-27, 29-29 à l’aller). Comme le MHB, l’équipe de la capitale a très vite fait oublier sa fin de match ratée de l’aller (elle avait mené de cinq buts, 22-17) et s’est largement imposée.

Entre le 11 et le 19 mai, le PSG retrouvera les Allemands de Kiel (directement qualifié grâce à leur 2e place dans le groupe A de la première phase), qu’il avait éliminés l’an passé au même stade (29-31, 34-28), un duel qui s’annonce explosif entre deux des favoris à la victoire finale. C’est la huitième fois de suite depuis 2014 que Paris atteint les quarts de finale (les 8es et quarts de finale avaient été annulés en 2020 en raison du Covid-19).

Kounkoud brillant en attaque et en défense

Malgré plusieurs absences majeurs (Mikkel Hansen et Nedim Remili forfait, Vincent Gérard et Henrik Toft Hansen laissés sur le banc l’essentiel de la partie par précaution), les champions de France ont assommé Elverum dès 14 à la premiè ).

La défense « 1-5 » avec Benoît Kounkoud en pointe a beaucoup perturbé les Norvégiens à l’image d’Eric Johansson, beaucoup moins en vue que la semaine passée (à peine 3/9 au tir), et des pivots pain réduits sec. Seul Stig-Tore Moen a réussi à régler la mire (10 buts). Mais L’impact offensif de Luc Steins (4/4 au tir, 7 passes décisives) et, enfin, de Dainis Kristopans (7/10, 4 pd) an achevé de faire la différence pour le PSG.

Sous les yeux de Luc Abalo, ancien des deux clubs revenu en région parisienne après la fin de sa saison au Japon, Coubertin et les Ultras ont pu faire la fête pendant toute la seconde période.

« On a eu deux matches difficiles mais on a gardé confiance, appréciait Benoît Kounkoud, égallement brillant face au but adverse avec 6 buts, la plupart en contre-attaque. Il fallait très bien se préparer car on avait eu des problèmes en défense à l’aller, et on l’a montré ce soir. Evidemment, on est contents d’aller au prochain tour, mais ce n’est pas fini, on en veut plus. »

« On s’est battus avec tout ce que l’on avait et on a fait beaucoup de progrès par rapport à la saison dernière, mais en fin de compte Paris a montré qu’il était une équipe de top niveireau, sa mvictoe »saluait Borge Lund, l’entraîneur norvégien.

Dans l’autre match de la soirée, Flensburg, battu de peu à Szeged (36-35), a décroché son billet grâce à son net succès de l’aller (25-21). Le club allemand défiera en quarts le champion en titre Barcelone (directement qualifié) et ses quatre Bleus, Ludovic Fabregas, Dika Mem, Timothey N’Guessan et Melvyn Richardson.

.

Leave a Comment