Le déficit commercial français a atteint un nouveau record en juin

Sur six mois, le solde a atteint -71 milliards d’euros. Il pourrait dépasser la barre symbolique des 100 milliards d’euros sur l’année 2022.

Le commerce extérieur français continue de se détériorer et bat, mois après mois, de tristes records. Dans un communiqué diffusé ce vendredi, les douanes indiquent que le déficit commercial tricolore a continué de se creuser, en juin, atteignant 13,3 milliards d’euros. Du jamais vu, et de quoi poursuivre la tendance inquiétante observée depuis le début de l’année.

Dans le détail, sur le mois, les importations ont augmenté de 0.7 milliard, s’élevant à 62,1 milliards d’euros. En face, les exportations ont atteint 48,8 milliards d’euros, en hausse de 0,4 milliard. Le solde «recule de nouveau, mais à un rythme beaucoup moins prononcé depuis deux mois», precisent les services de Bercy. Le résultat est abyssal, et mène à un nouveau record du déficit commercial, légèrement plus élevé que le précédent. À titre de comparaison, un an plus tôt, en juin 2021, le déficit était deux fois moins élevé, à -5,79 milliards d’euros «solution».

En mai, le déficit commercial en biens, établi à 13.1 milliards d’euros, avait déjà effacé le précédent record d’avril, chiffré à 12,4 milliards d’euros. «La dégradation du solde énergétique est encore une fois la principale responsable de cette situation» expliquaient les douanes, le mois dernier.

La barre des 100 milliards de déficit commercial devrait être franchie en 2022

Les douanes profitent égallement de la publication pour tirer un bilan plus large, en revenant sur le trimestre qui vient de s’écouler. Entre avril et juin inclus, les importations tricolores en biens ont augmenté fortement, de 6.9%, alors que les exportations onté moins dynamiques – 3.5% – que sur les trois mois précédents. «La croissance des importations en valeur est tirée pour plus de moitié par l’énergie, en raison principalement des achats d’hydrocarbures naturels, dont le prix reste très élevé dans un contexte de tensions geopolitiques», indicent notamment les Douane. Résultat, le déficit commercial s’est à nouveau creusé, atteignant 39 milliards d’euros, contre 32 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année et 18,5 milliards d’euros au second trimestre 2021.

À VOIR AUSSI – France: l’Assemblée nationale adopte définitivement la fin du paquet pouvoir d’achat

Le bilan du semistre est aussi préoccupant. Sur les six premiers mois de l’année, le solde atteint -71 milliards d’euros, un montant deux fois plus important que sur la même période, un an plus tôt. Le déficit est porté, sans surprise, par les produits énergétiques, dont les prix ont considérablement augmenté ces derniers mois, peut-on constater grâce aux chiffres des douanes. «En cumul sur 12 mois glissants, le solde commercial poursuit sa dégradation et atteint -121,9» milliards d’euros, rapportent enfin les douaniers.

Cette année, si la tendance actuelle se poursuit, la France devrait donc dépasser la barre symbolique des 100 milliards d’euros de déficit commercial. Un niveau, la encore, jamais vu, alors que le solde de l’année dernière était déjà abyssal, à -84,7 milliards d’euros. L’exécutif veut pourtant inverser la tendance, tout en concédant que cela prendra du temps: «Il faudra dix ans pour retrouver un solde commercial qui soit positif», avançait le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, début janvier.


À VOIR AUSSI – Inflation: la Banque d’Angleterre voit la récession approcher

.

Leave a Comment