Le bagage de cette Montpelliéraine est perdu ? Pourtant avec le GPS, elle sait exactement ou il se trouve

Rentrée de vacances jeudi, Virginie constate, entre dépit et colère, que sa valise est toujours à Athènes grâce au tracker qu’elle avait posé. Un bagage pas vraiment perdu donc mais qu’elle ne parvient pas à faire réacheminer par Air France.

“J’adore voyager mais j’ai la phobie de perdre mes bagages. C’est pour cela que je passe par Air France, quitte à payer plus cher, en me disant que cela n’arrivera pas. C’est la troisième fois” Mais là, je voyageais plus tranquillement, j’avais mis un tracker.” Un GPS en gros. Pour localiser en permanence sa valise. Cela n’a pourtant pas évité à Virginie la mésaventure qu’elle redoutait.

Deux valises manquantes également pour sa copine de voyage

“Avec ma copine, on a pris l’avion de retour jeudi à Milos. Quand nous avons atterri à Athènes, tout va bien, j’ai vu que ma valise y était. J’arrive à Charles-de-Gaulle, à Paris” et je vois qu’elle est toujours localisée à Athènes. Heureusement, à Milos, j’ai sauvé mon bagage cabine, ils voulaient que je la mette en soute. Ma copine a accepté. Elle a perdu ses deux bagages. Moi, je ne regrette pas d’avoir fait un scandale pour garder celle -ci avec moi.”

“Ça me bouffe, je n’ai aucune information”

Pas de bagage à l’arrivée donc. Et le début des difficultés. À se débattre avec une borne peu coopérative. Pas d’interlocuteur à qui expliquer la situation. Sa valise “perdue” ne l’est pas vraiment puisque Virginie la localise sur son application hall A de l’aéroport d’Athènes mais impossible d’avoir un interlocuteur chez Air France. Elle serait même presque prête à retourner à Athènes pour aller récupérer son bien. “En plus, elle est bleue avec une bride rose tout autour. Celle de mon amie, c’est pareil. Quand même, ça se voit!”


Elle enchaîne : “Ça me bouffe, je n’ai aucune information. Je suis une fashion addict. Dans ma valise, j’ai des habits de marque, des chaussures, des cadeaux que j’avais ramenés… En fait, j’ai tellement peur à chaque fois de perdre mon bagage que je fais une check-liste, je sais exactement ce qu’il y avait dedans. Ce n’est pas sérieux de la part d’Air France. capital vacances est bosillé.”

Reste à connaître la cause de ce manqué. Problème d’étiquette ? De mauvais tri ? Peut-être plutôt de temps d’escale puisque entre l’atterrissage à Athènes et le décollage vers Paris, les deux voyageuses ne sont restées que cinquante minutes dans la capitale grecque.

Air France cherche les bagages manquants pendant 90 jours

Du côté de la compagnie, on se veut rassurant, Virginie est encore à temps de récupérer sa valise. “Quand il ya un bagage manquant, il est généralement acheminé par le vol suivant. Selon la convention de Montréal, il est déclaré perdu après 21 jours. À Air France, nous le cherchons pendant 90 jours.”

La compagnie transporte en moyenne, par an, 140 000 voyageurs par jour. Pour ce dernier week-end de juillet, ce sont même 400 000 passagers qui ont été transportés, pour un nombre de réclamations finalement “assez limité”. Loin des 35 000 bagages bloqués mi-juillet à cause d’une grève à l’aéroport Charles-de-Gaule. Selon le ministre des Transports, tout était rentré dans l’ordre en six jours.

De quoi donner de l’espoir à Virginie ? Aux dernières nouvelles, sa valise avait été identifiée au milieu de bon nombre d’autres bagages en souffrance de la compagnie Sky express, qui avait effectué le vol Milos-Athènes. “Elle est en attente de traitement”, précise Air France. Quant à Virginie, invitée ce mercredi soir à un anniversaire, elle a offered en cadeau… un traceur GPS.

Leave a Comment