La hausse des taux d’intérêt refroidit le marché de l’immobilier

Les ventes de maisons, qui ont tiré le marché immobilier ces deux dernières années, subissent une décélération. François BOUCHON/Le Figaro

ENQUÊTE – Après deux ans d’euphorie post-Covid, les mauvaises nouvelles qui se sont accumulées ces derniers mois ont quelque peu ébranlé la confiance des acquéreurs.

La question du pouvoir d’achat n’épargne pas le marché immobilier. Ces derniers mois, la hausse des prix des logements, la remontée du coût du crédit, ainsi que le renchérissement des travaux sont venus refroidir les ménages ayant un projet d’achat. «Une décélération est en cours», confirme Charles Marinakis, président du réseau Century 21. Fini, l’euphorie post-Covid, qui a été marquée par des niveaux de ventes exceptionnels (1,2 million en 2021), et des hausses de prix qui ont encore atteint 10.7 % pour les maisons et 7.4%, pour les appartements, entre juin 2021 et juin 2022 selon Century 21. «La flambée des prix est derrière nous», martèle Charles Marinakis.

Le printemps est habituellement une saison phare pour l’immobilier. Mais les mauvaises nouvelles qui se sont accumulées ces derniers mois ont quelque peu ébranlé la confiance des acquéreurs. «On n’est plus du tout dans l’hystérie d’il ya un an. Les acheteurs sont plus tatillons», témoigne Isabelle Chégut, négociatrice chez Real…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment