La croissance d’Alphabet continue de ralentir au second trimestre

Alphabet, la maison-mère de Google, a présenté son bilan financier pour le second trimestre 2022, s’étendant d’avril à juin. Comme prévu, l’entreprise est clairement en perte de vitesse par rapport à l’année dernière, ce qui reflete l’état actuel du secteur technologique alors que la situation économique demeure incertaine.

Les activités publicitaires de Google restent très robustes

Après un premier exercice en perte de croissance, le chiffre d’affaires d’Alphabet pour le second trimestre est de 69.69 milliards de dollars. C’est légèrement plus bas que les prédictions qui établissaient un montant de 69.9 milliards de dollars. Il s’agit d’une croissance de 13% par rapport à la même période de l’année dernière, où cette hausse était de 62% comparé à 2020. Les profits net de la firme de Mountain View on baissé de 14% par rapport à 2021 et sont de 16 milliards de dollars.

Dans la même catégorie

Cyberattaque: des milliers de portefeuilles Solana vidés pour plusieurs millions de dollars

Sans surprise, la division Google Search & Other, qui regroupe les activités publicitaires de l’entreprise sur son moteur de recherche, est son plus gros gagne-pain puisqu’elle a généré 40,69 milliards de dollars ; c’est une importante hausse par rapport à l’année dernière et mieux que les estimations. Ce bon résultat s’explique notamment par les requêtes liées au retail et au voyage, alors que de plus en plus de personnes recommencent à se déplacer.

YouTube en perte de vitesse

Quasiment toutes les autres branches d’Alphabet n’ont pas atteint les estimations, et leur croissance est nettement en baisse par rapport à l’immense rebond de 2021 alors que le secteur était en pleine reprise. post-pandé Ainsi, les revenus de YouTube ont augmenté de 5% pour atteindre 7.34 milliards de dollars ; leur croissance était de 84 % l’année dernière. Ces résultats sont tout de même bien plus encourageants que ceux de Snap, qui a récemment déclaré un résultat trimestriel désastreux malgré un gain d’utilisateurs.

Les ventes de la division Google Cloud ont quant à elles augmenté de 36% par rapport à l’année précédente pour atteindre 6,28 milliards de dollars au deuxième trimestre. La division a toutefois enregistré une perte d’exploitation de 858 millions de dollars au cours du trimestre, ce qui reflete la forte poussée des dépenses de Google, qui tente de rattraper Amazon Web Services (AWS) et Microsoft sur le marché du cloud, comme le démontre par exemple le rachat de la société de cybersécurité Mandiant.

La branche Other Bets, qui inclut entre autres la division de conduite autonome de la firme, Waymo, a vu ses revenus augmenter d’1 million de dollars. « Pour l’avenir, la très forte performance des revenus de l’année dernière continue de créer des comparaisons difficiles qui pèseront sur les taux de croissance annuels des revenus publicitaires pour le reste de l’année », a déclaré Ruth Porat, directrice financière de l’entreprise, lors d’une conférence téléphonique auprès des actionnaires d’Alphabet.

L'application YouTube sur un smartphone.

Les revenus de YouTube ont largement moins augmenté que sur la même période de 2021. Photographie : Hello I’m Nik / Unsplash

De nombreux éléments pèsent dans la balance

En plus d’un ralentissement de la croissance à l’échelle mondiale, la perte de vitesse de Google peut s’expliquer par d’autres facteurs, comme le retrait total de ses activités en Russie par exemple. En outre, les grandes multinationales américaines rapportent de moins en moins de liquidités lorsqu’elles convertissent des revenus étrangers en raison de la force actuelle du dollar. Alphabet ainsi expliqué que son chiffre d’affaires aurait été proche de 72 milliards de dollars sans les fluctuations des devises. En effet, environ 55 % des ventes de l’entreprise proviennent de l’extérieur des États-Unis.

Google est visée par de nombreuses enquêtes à travers le monde, et prélève moins sur les achats in-app en raison de cela. La société explique aussi que les utilisateurs ont moins dépensé dans les applications durant le second trimestre.

Il faut égallement savoir que l’augmentation des salaires ainsi que la hausse des prix du carburant et d’autres produits ont contraint certains annonceurs à réduire leurs dépenses dans le secteur du marketing cette année. La firme compte par ailleurs beaucoup plus d’employés que l’année dernière : elle a terminé le deuxième trimestre 2021 avec 144 056 employés contre 174 014 cette année.

Dans ce contexte, Sundar Pichai a récemment pris la parole auprès de ses travailleurs pour les préparer à des temps difficiles avec un frein sur les recrutements, et même un gel total des embauches pendant une période de deux semaines.

Un avenir économique incertain, mais Alphabet devrait s’en sortir

Bien que les résultats trimestriels de Google marquent une baisse de sa croissance, les actionnaires ont été soulagés lors de leur annonce, car ils s’attendaient en fait à bien pire, révèle Reuters. D’ailleurs, les actions de l’entreprise ont légèrement augmenté après l’annonce des résultats.

Alphabet n’a pas fait de prédictions pour le prochain trimestre, mais elle s’attend à ce que la croissance continue à fluctuer de manière incertaine. Elle reste malgré tout mieux préparée que d’autres entreprises puisqu’elle génère ses revenus depuis des secteurs d’activité très variés.

Globalement, les actions de la firme ont toutefois perdu environ un quart de leur valeur cette année.

Leave a Comment