Assurances : pourquoi toutes les cotisations vont augmenter en 2023 ?


Les cotisations pour les contrats auto et santé vont augmenter de 3 à 5% par rapport à 2019. Photo d’illustration. (Jarmoluk/Pixabay)

Tous les contrats d’assurance vont voir leur coût augmenter en 2023 selon les projections du cabinet de conseil Facts & Figures. Et les raisons sont multiples : catastrophes naturelles en hausse, prix des pièces détachées, impact des SUV, augmentation des dépenses de santé…

Les primes d’assurance auto, habitation ou encore santé vont augmenter en 2023. C’est la conclusion de l’étude menée par le cabinet de conseil Facts & Figures et dévoilée ce mercredi 14 septembre. Les cotisations pour les contrats auto et santé vont augmenter de 3 à 5% par rapport à 2019, dernière année avant la crise sanitaire. Certains contrats habitations vont même bondir de 8%, rapporte

Capital


.

Côté assurance auto, même si les Français ont parcouru moins de kilomètres et que l’utilisation de pièces d’occasions reconditionnées s’est accrue, cela ne va pas empêcher l’augmentation des cotisations. La domination des SUV, des véhicules onéreux, occasionne un surcoût dès qu’il ya un accident. Celui-ci est encore plus élevé pour peu que le véhicule soit en plus hybrid ou électrique, pointe

Capital

. L’importance des composants électroniques embarqués et la main-d’œuvre associée pour les réparations font exploser les coûts. Mais même sans cela, un rétroviseur gauche coûte 7% de plus qu’en 2019 et un pare-brise est 8% plus cher.

Les événements climatiques, facteurs d’augmentation

L’augmentation des cotisations est bien plus importante pour les contrats habitation. En cause, les inondations, les ages, les épisodes de grêles à répétition, et cet été, la sécheresse.

« Avec une tendance à l’augmentation du coût annuel des événements climatiques de l’ordre de 1 à 2 milliards d’euros, le secteur n’a d’autres choix que d’augmenter ses tarifs pour les absorber»,

estime Facts & Figures. La hausse moyenne des contrats devrait atteindre 3 % avec une réévaluation forfaitaire de 10 euros par an concernant le risque climatique. Les assurés situés en zones inondables pourraient subir une hausse supplémentaire de 3 à 5%.

Pour les contrats Santé, le vieillissement de la population est la principale cause de l’augmentation des cotisations. Entre 55 et 65 ans, les primes des contrats sont revalorisées de 2% chaque année, à partir de 75 ans, la revalorisation atteint 3%. L’instauration de la réforme 100 % santé, permettant de faciliter l’accès aux soins et aux équipements auditifs, optiques et dentaires a égallement eu un coût pour les mutuelles, contrairement à ce qu’avait gouveragé le.

.

Leave a Comment