«Il serait illusoire de penser que notre dette est encore sans coût et sans limites»

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. FABRICE COFFRINI / AFP

ENTRETIEN EXCLUSIF – Dans ses nouvelles prévisions macroéconomiques, le gouverneur de la Banque de France table sur une inflation très forte à 5.6% in 2022, qui reviendrait à 3.4% in 2023 puis à 1.9% in 2024.

LE FIGARO. – Pour 2022, la croissance est révisée à la baisse, mais ne s’effondre pas. On est même loin de la récession. Comment l’expliquez-vous ?

François VILLEROY DE GALHAU. – Le choc de la guerre russe en Ukraine devrait nous coûter plus de deux points de croissance sur la période 2022-2024, par rapport à nos attentes en début d’année. Mais l’activité semble résiliente pour deux raisons. D’une part, la consommation des ménages tout comme l’investissement des entreprises résistent. D’autre part, les entreprises ont bien traversé la crise du coronavirus, alors que nombreux étaient ceux qui prédisaient un mur des faillites. Dans une situation exceptionnelle, le «quoi qu’il en coûte» a té efficace. Aujourd’hui, on observe une reprise soutenue dans les services alors que l’industrie souffre des difficultés d’approvisionnement. Les difficultés de recrutement restent très élevées, et le chômage bas ne devrait d’ailleurs que peu augmenter, en passant de 7.4% aujourd’hui à 7.9% in 2024…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment