Tournoi des recrues | Arber Xhekaj déja honni

(Buffalo) Arber Xhekaj avait annoncé ses couleurs en arrivant au tournoi des recrues. « Je veux montrer que je ne suis pas juste un gros jambon, que je peux aussi jouer au hockey », avait-il dit jeudi, à quelques heures du premier match du Canadien.

Publé à 8h22
Mis à jour à 17h12

Guillaume Lefrançois

Guillaume Lefrançois
La Presse

Trois jours plus tard, il ya au moins un groupe d’une vingtaine de joueurs qui n’ont pas tant retenu les habiletés de Xhekaj : les espoirs des Sénateurs d’Ottawa.

Le défenseur a passé son dimanche après-midi à les molester. En deuxième période, par exemple, Xhekaj a été puni pour une mise en échec illégale contre Carson Latimer. En sortant du banc des pénalités, Xhekaj a croisé un autre colosse, Zachary Massicotte, qui l’a invité au combat. Cinq secondes plus tard, l’espoir du Canadien passait le K. -O. au Québécois, qui n’est pas revenu en raison d’une “blessure au haut du corps”.


PHOTO TIREE DU COMPTE TWITTER @SCOTTMATLA

Arber Xhekaj et Zachary Massicotte

Plus tôt dans le match, l’attaquant des Sénateurs Viktor Lodin a lui aussi déclaré forfait après avoir été plaqué par Xhekaj.

Ces incidents s’ajoutent à ce qui s’était produit l’an passé, quand ce même Xhekaj avait blessé Angus Crookshank à une jambe, mettant fin à sa saison dès le tournoi des recrues.

Crookshank a vidé son sac après le match, particulièrement au sujet du coup sur Lodin. « C’était un coup salaud. Demande à n’importe qui dans notre vestiaire, il n’y a pas beaucoup de respect pour lui », a lancé Crookshank au confrère Ian Mendes, d’Athlétique.

Au même moment, Xhekaj rencontrait les journalistes de Montréal dans la zone d’entrevues du LECOM Harborcenter. Il était satisfait de sa performance dans ce qui était son deuxième match de la fin de semaine. Il a beau vouloir être reconnu pour autre chose que sa robustesse, c’est ce que ses coéquipiers ont remarqué après une des séquences où il a brassé ses rivaux.

Je regardais les gars au banc, ils riaient, ils avaient hâte de voir ce côté-là de moi.

Arber Xhekaj

« C’est bien d’avoir quelqu’un qui peut protéger les plus jeunes, des gars comme Juraj [Slafkovsky], qui ont une cible dans le dos. Il a une présence sur la patinoire et on l’a vu lors de son combat », a ajouté le défenseur Kaiden Guhle.

Certes, Xhekaj a montré qu’il savait aussi jouer avec la rondelle. Sur un jeu, il s’est même sorti du pétrin à la ligne bleue offensive en y allant d’un pivot, puis d’une passe du revers sans regarder. La passe a donné lieu à une chance de marquer, mais peut-être était-ce une coïncidence, allez savoir. Mais le fait qu’il ait tenté cette manœuvre plutôt que de reculer ou de se débarrasser de la rondelle montre bien que le colosse de Hamilton souhaite démontrer d’autres aptitudes que la violence.

« Il a fini plusieurs mises en échec, il est fatigant à affronter. Il est très robuste et il patine bien », a jugé l’entraîneur-chef Jean-François Houle.

Sauf qu’à 6 pi 4 po et 238 lb, et de grosses mitaines qui n’ont d’égales que celles du confrère Mario Langlois, Xhekaj est condamné à être d’abord remarqué pour sa robustesse.

Guhle, lui, en était à son premier match de la fin de semaine. Il souhaitait chasser la rouille avant le « vrai » camp.

Il y avait effectivement du sable dans l’engrenage en début de match. Lui aussi réputé pour sa robustesse, il a complètement raté son coup en tentant la grosse mise en échec, et s’est lui-même fait rudoyer. Guhle s’est toutefois amélioré à mesure que le match progressait et a fini par s’imposer physiquement au dernier vingt. La semaine d’entraînement d’ici au premier match préparatoire devrait l’aider à retrouver plemente son synchronisme.

À l’avant, Slafkovsky était de retour. Le premier choix du dernier repêchage n’a pas amassé de point, mais a tout de même disputé un match inspiré, interceptant plusieurs jeux des Sénateurs. Il a aussi exhibé sa vitesse sur un repli défensif d’un bout à l’autre de la patinoire pendant une séquence à quatre contre quatre.

Il sera intéressant de l’observer avec des coéquipiers plus expérimentés à Brossard, puisque ses compagnons de trio cette semaine (Riley Kidney, Owen Beck, Filip Mesar) étaient tous d’âge junior.

Mesar a joué à l’aile et au center lors des trois duels. Dimanche, Houle a admis, en riant, qu’il était un peu « embêté » de lui trouver une position, parce qu’« il s’est bien débrouillé aux deux positions! »

Xavier Simoneau an inscrit deux buts, et sur celui d’Emil Heineman, il est passé dans le champ de vision de Kevin Mandolese au moment où le Suédois décochait son tir. Comme quoi, même à 5 pi 6 po, il est possible de nuire au gardien.

« Il fait bien paraître les autres. C’est un joueur très intelligent, compétitif et hargneux », an énuméré Houle.

Une mise en garde s’impose quant à la victoire sans appel de 7-2 du Canadien. Les Sénateurs déployaient un effectif modeste, avec un seul choix de premier tour, Tyler Boucher. Ridly Greig se remet d’une blessure, Jake Sanderson était laissé de côté, tout comme Shane Pinto, un très prometteur choix de deuxième tour. Chez le Tricolore, on comptait quatre choix de premier tour.

Leave a Comment