malaise à los angeles Fédération française après los angeles signature de Yohann Auvitu en Russie

L’arrivée de l’international français Yohann Auvitu en Russie laisse la Fédération française dans une situation bien compliquée, en raison du conflit avec l’Ukraine.

La Fédération Français de Hockey sur Glace (FFHG) se retrouve dans une drôle de posture, suite à la signature de l’international tricolore et ancien joueur de NHL, Yohann Auvitu avec le club russe de Neftekhimik Nijnekamskû dé. Il rejoint un autre Français Stéphane Da Costa, égallement international chez les Bleus, qui évolue en Russie depuis huit ans, aujourd’hui au club d’Ekaterinbourg.

Après deux saisons passées en Finlande dans l’équipe de l’IFK Helsinki, le défenseur de 33 ans arrive organizations dans le championnat très compétitif de la KHL, alors que les ligues et sélections russes sont bannies de la vie le sport et l’invasion lancée contre l’Ukraine.

Contact par Le FigaroYohann Auvitu n’a pas souhaité répondre à nos questions.

«Cette signaturenous met dans une situation inextricableOn en avait parlé tous les deux aux derniers Mondiaux. Je lui avais dit que ce serait une situation plus que compliquée. Mais il est un athlète de haut niveau indépendant. On ne peut pas décider pour lui. Maintenant, c’est un sujet inconfortable. On en parle entre nous, à la Fédération. Le bureau directeur doit se réunir», a alors expliqué le président Pierre-Yves Gerbeau, à la tête de la Fédé depuis moins d’un an, chez nos confrères de L’ÉQUIPE .

Considérée comme le deuxième championnat en termes de niveau derrière la NHL (ligue nord-américaine), la KHL ne cesse d’attirer des internationaux ces derniers mois, des joueurs canadiens, suédois et mês on Rueme signéricaine. Certaines fédérations interdissent leurs internationaux évoluant dans un club russe, à venir en sélection nationale: c’est le cas de la Suède et la Finlande.

Dans le hockey français, il n’y a pas (encore) de règles similaires. Mais Gerbeau pourrait bien s’inspirer de la Fédération de basket qui interdit ses joueurs évoluant en Russie à être sélectionnés en Bleus : «J’ai beaucoup échangé avec Jean-Pierre Siutat (le president de la FFBB). Yohann est un fidèle de l’équipe de France. Il l’a servie pendant plus de 10 ans. Se priver éventuellement d’un amoureux de la sélection, ce serait compliqué. Les prochains Mondiaux seront en mai, donc ça laisse un peu de temps. Mais on se redonne des ambitions olympiques. Pour Yohann, c’est une dernière chance d’aller aux Jeux», a precisé le president de la FFHG.

À noter qu’une mise en demeure du ministère ou une decision généralisée du CNOSF n’est pas impossible. Pour le moment, Yohann Auvitu est un joueur des Neftekhimik Nijnekamsk, petite ville de 235 000 habitants à plus de 900 km de Moscou.

.

Leave a Comment