Les Boxers doivent engranger avant l. a. venue de Grenoble

Autant dire que ce premier succès sur Amiens (3-2) décroché vendredi soir devant plus de 2 000 spectateurs, a été accueilli avec bonheur et soulagement. En outre, les protégés d’Olivier Dimet y ont mis la manière pendant 50 minutes avant de subir le contrecoup physique d’une escouade offensive réduite à trois lignes au lieu de quatre.

Mulle sur le flanc

« Cette équipe a prouvé qu’elle avait du caractère contre une des grosses équipes de ce championnat, indiquait le coach. Avec un talent offensif indéniable. Mais c’était notre objectif dans notre recrutement à cette intersaison. On a vu de la qualité, de la maîtrise de palet, c’est une bonne chose. Ça nous permet de moins subir, de savoir gérer les temps faibles et les temps forts. «

Sauf que le matin du match, le staff a appris le forfait de son attaquant Alexandre Mulle. Blessé en décembre dernier et opéré d’un ligament croisé du genou, il pensait avoir récupéré tous les moyens pendant la préparation. Mais son genou lui joue encore des tours. Et il sera absent plusieurs semaines. « Avec la suspension de Colotti qui le sera encore à Nice et le forfait de Mulle, on ne disposait plus que de trois lignes. Mais les gars n’ont rien lâché et ont fait preuve d’un gros caractère. Alors, cette victoire, on l’a dédiée à Alex car ce n’est pas facile après tous les efforts qu’il a consenti de s’arrêter de nouveau. Comme on l’a dit, on est une famille et tout le groupe s’est joint à moi pour lui dédier ce succès. »

Face à des Niçois toujours difficiles à manœuvre sur leur glace, les Boxers devront encore lutter à trois lignes offensives pour tenter de décrocher un 2e succès. Plus précieux que jamais avant de recevoir l’ogre grenoblois samedi prochain.

Le match

Leave a Comment