Hockey sur glace : Ligue Magnus – Ligue Magnus : Cergy-Pontoise (Les Jokers) – Media day – Spcial Cergy

Le bilan de la saison 2021/2022

Le moins que l’on puisse dire c’est que les Jokers de Cergy-Pontoise ont réussi leur accession à l’élite. Equipe surprise, avec une belle 5èmeplace, lors de la chaotique saison 2020/2021 marquée par la crise sanitaire, ils ont su confirmer, pour leur deuxième saison en Synerglace Ligue Magnus, la première complète à ce niveau pour le club. En finessant 4èmeau classement et en ne rendant les armesqu’en demi-finale de playoffs face aux futurs tenants du titre, les Brûleurs de Loups de Grenoble, difficile de faire mieux. Powerplay » du plateau avec 25,98% de réussite, les Jokers ont fait partie des grands animateurs de jeu de la saison.

La reconstruction de l’équipe pour l’exercice 2021/2022

Comme le confirme Christophe Cuzin, President directeur général des Jokers SAS, le modèle économique actuel du club (7)ème budget de la saison passée et probablement même classement en la matière pour cette saison) le cantonne à jouer un rôle de club tremplin. Cela signifie, soit permettre principalement à des jeunes joueurs de développer, confirmer and valoriser leur talent, soit proposer un nouveau souffle à la carrièrede joueurs en relance. La limite du système, qu’il faudra parvenir à dépasser un jour pour continuer à développer le club, est de ne pratiquement pas pouvoir rivaliser avec la concurrence pour installer dans la durée un noyau plus important de joueursif Avec maj’eur. La saison qui s’annonce un budget reconduit à l’identique de celui de la précédente (autour de 1.7 millions d’euros de budget global) il a fallu redoubler d’efforts et d’ingéniosité pour reconstituer un nouveau groupe compétitif. Christophe Cuzin précise que, si seule une partie de ce budget passe dans la masse salariale et ne peut donc permettre de proposer des salaires mirobolants, des efforts très importants sont déployés pour mettre les joueurs dans les meilleures, possible conditions. A titre d’illustration, le club consacre environ 160,000 € for proposer des logements meubles and agréables aux joueurs même dans le cadre de colocations. La patinoire étant un peu excentrée, le club is attentive to the mobilization of ses joueurs and proposes aussi la mise à disposition de vehicules. Donc si les salaires proposés ne sont pas très élevés à Cergy tout est fait pour donner aux joueurs les meilleures conditions de travail et de vie possibles.

Photographe: Olivier Benard
Jonathan Paredes

La préparation de la saison 2022/2023 n’a pas échappé à la règle et JonathanParedes, le coach cergypontain, a dû rebâtir à près de 70% son équipe. Entre les départs pas forcément souhaités (fins de carrières et expatriations vers des championnats plus prestigieux ou a minima plus rémunérateurs) et les départs convenus pour des joueurs qui arrivaient à la fin d’un cycle avec les Jokers et le niveau dela Ligue Magnus, l’érosion a une nouvelle fois été importante.

Rompu à l’exercice, Jonathan Paredes et son staff sont parvenus à reconstruire une équipe qu’ils veulent encore meilleure. Leur ligne directricefût de conserver avec ce nouveau groupe la vitesse de jeu et la performance de l’an dernier tout en améliorant le secteur défensif notamment l’implication des attaquants quand l’équipe n’a plus le palet. Sur la base des matchs de préparation, il n’est pas interdit de penser que le staff est déjà parvenu à améliorer son groupe. La vitesse moyenne de patinage est supérieure à celle de l’an dernier et ne repose plus sur une « fusee » comme l’était Ryan Tait. La profondeur de banc semble plus grande et propose 4 lignes de niveau plus équilibré.

S’agissant des membres de ce nouveau groupe, au niveau des gardiens SebastianYlönen sera encore le goalie numéro 1 mais le jeune Antoine Gibert, son backup arrivé cet été pour succéder à Patrick Munson, a déjà démontré des belles aptitudes et dispositions qui devraient lui permettre de tenir la cage quand cela sera nécessaire. Pour Jonathan Paredes, l’objectif est de pouvoir amener son groupe, à commencer par son gardien titulaire, au meilleur niveau notamment dans l’optique de playsoffs et Antoine aura toute sa place dans ce processus.

La défense à proprement parlé est un secteur de l’équipe qui n’aura pas été complètement à remodeler et peut s’appuyer sur un noyau de joueurs qui ont été conservés :Aurelien Dorey (3ème saison au club), AnttiKauppila, Jules Lefebvre etVincent Melin (2nd saison au club pour chacun). Mais la défense devait cependant être renforcée et accueille donc 2 excellents joueurs de forte expérience : Patrick Coulombe (en provenance d’Angers où il a passé 5 ans après 3 années rouennaises) et Raphael Faure revenant à la glace après une grave blessingure (en provenance de Gap où il a passé 6 années après être passé par Rouen et Angers lui aussi). Ce bloc défensif est enfin complété par Will Thompsonun jeune canadien de 25 ans découvrant la France et sa ligue d’Elite.

Il était important de conserver la performance offensive en augmentant l’implication défensive des attaquants. Là aussi un petit noyau de joueurs a pu être conservé et le groupe pourra compter sur Pierre-Charles Hordelalay (4ème année au club) qui aura à cœur de renouveler une très grosse saison. Les jeunes Louis Petit (3ème saison au club), Paul Schmitt (pur produit issu de la formation cergypontaine, international U20) et Thomas Suit (2nd année au club) seront égallement presents. Les recrues offensives on été nombreuses, Loïc Farnier (international en provenance d’Angers) et Theo Gueurif (international U20 rouennais) pour ne parler que des arrivées tricolores. La nouvelle colonie nord-américaine du groupe francilien découvrant la France et la Ligue Magnus est composée des américains Robert Baillargeon, Aaron Miller, ChristianoVersichetdes canadiensWilliam Boweret Anthony Rinaldo (la dernière recrue de la semaine qui clôt le mercato). Elle comporte aussil’américain Gage Torrel,visage déjà connu pour le hockey français puisqu’il évoluait en D1 avec les Dogs de Cholet l’an dernier mais qui devra faire ses preuves en Magnus.Le finlandais Samuel Salonen (2 saisons avec Chamonix) complète enfin les lignes offensives des Jokers.
L’alignement est solide mais le club continue aussi à travailler pour faire éclore des jeunes pousses et, si Jonathan Paredes ne se prive jamais d’un joueur de talent même quand il est jeune, il ne souhaitet trop lesô à une adversité disproportionnée. Cette année des licences bleues sont passées avec le club de Neuilly-sur-Marne en D1 pour Tomas Pardo et Philémon Rouault entre autres ainsi qu’avec le club de Courbevoie en D2 pour 8 joueurs. L’objectif est qu’ils continuent à progresser et à gagner en maturité dans un contexte d’opposition adaptée. A ce titre, le club des Brûleurs de loups de Grenoble est un modèle dont il faut s’inspirer en matière de politique d’accompagnement et de développement des jeunescar outre les équipes des différentes pour lesâ les’ classes prometteurs bénéficient de possibilités pour s’aguerrir en D2 (partenariat avec Vaujany) et en D1 (partenariat avec Chambéry).

Les objectifs de la saison

Pour Christophe Cuzinle maintienétait l’objectif de la saison passée alors, même si économiquement il n’a pu que reconduire la même enveloppe budgétaire pour le recrutement et le renforcement de l’équipe cette de seison fixer’s se qualifier pour les playoffs. Pour Jonathan Paredes l’angle d’analyse et d’objectif est un peu différent. Il sent se dégager de son groupe un état d’esprit souvent profitable aux équipes de coupe où il compte faire le meilleur parcours possible. Sinon, pour la saison régulière de ligue Magnus, il s’attache plus à la façon dont l’équipe jouera, philosophie et identité de jeu ainsi qu’état d’esprit, qu’aux seuls résultats résultats me bruts bruts restément importants surtout dans une ligue ouverte. Son crédo avec le staff et les dirigeants est de faire progresser le club et d’améliorer son fonctionnement, donc les processus de travail et d’apprentissage et la capacité du groupe à transposer et reproduire en match ce quiill est est travaen. Il est important pour lui de permettre aux joueurs de s’approprierun projet qui doit aussi devenir le leur. La qualification pour les playoffs est moins un objectif que la façon dont l’équipe y parviendra si elle doit y parvenir.

Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : Cergy-Pontoise (Les Jokers) - Media day - Sp
Photographe: Olivier Benard
Patrick Coulombe

Outre le remplacement du préparateur physique, le club a étoffé son staff avec l’arrivée de Kevin Da Costa, l’ancien capitaine, comme coach adjoint. Les 2 hommes se connaissent bien et partagent la même philosophie du jeu même s’ils n’ont jamais travaillé côte à côte sur un banc. Kevin est un atout supplémentaire pour le club et un apport inestimable pour Jonathan Paredes qui n’est plus seul àsportivement tout porter.

L’arrivée dans le vestiaire de Patrick Coulombeavec toute son expérience est égallement un point ultra-positif pour les Jokers. Ce dernier confirme d’ailleurs que son intégration se passe à merveille au sein de l’équipe et, chose importante, que l’installation de sa famille a été très bien accompagnée par le club. Il retrouve ici un cadre personnel et professionneltrès satisfaisant. Il arrivedonc plein d’humilité, mais avec une envie identique à celle de ses débuts de carrière dans un projet et challenge sportif motivant. La saison ne sera pas un long fleuve tranquille mais Patrick est impatient de commencer.JonathanParedesen est égallement convaincu et confirme qu’avec son staff il a travaillé fort et continuera tout le long d’une saison longue qu’il asssion qui un marie sprinté.Les autres clubs ont travaillé aussi de leur côté et la concurrence sera encore âpre et dure mais c’est, à ses yeux, très stimulant.

L’un des points essentiels sur lesquels, avec Christophe Cuzin, il a souhaité faire bouger les lignes c’est de gommer le complexe d’infériorité du club face aux grosses cylindrées de la ligue. Il n’y a,pour lui, pas de souci à perdre contre meilleur que soit mais il faut absolument rester constant dans la préparation et l’approche des matchs. A tous les échelons du club et de son environnement il ne doit plus y avoir de match « bonus » pour lesquels le résultat devient secondaire. Tous doivent être abordés avec le même état d’esprit et la volonté de gagner. Patrick Coulombe partage cette approche et souhaite fédérer le vestiairederrière lui dans cette approche.

Le joueur à suivre

Difficile de parier sur un joueur qui pourrait éclater cette saison tant les paris sont nombreux au sein de ce groupe. Robert Baillargeon et Samuel Salonen ont néanmoins déjà démontré, comme d’autres, leur efficacité offensive mais aussi, en ce qui les concerne, leur implication et leur niveau de performance en phase défensive. Ils pourraient bien se révéler comme des pièces maitresses au sein de l’escouade rouge et verte cette saison. Au niveau des plus jeunes Théo Gueurif ou Paul Schmitt pourraient monter en puissance et se mettre égallement en évidence.

Leave a Comment