Hockey sur glace / Ligue Magnus. Hole s’offre le derby contre Briançon, Grenoble a dû s’employer, Chamonix a tout tenté

Gap prend le premier act contre Briancon

Le premier derby va à Gap ! Après un premier tiers fermé défensivement, c’est un embrouillamini briançonnais en zone neutre qui permet aux Rapaces d’ouvrir le score. Défenseurs et attaquants rouges se laissant chacun la politesse de récupérer un palet libre, lequel fini dans les crosses gapençaises puis au fond des filets lorsque Colombin trouve Altidor seul dans l’enclave.

Les Gapençais doublent la mise plus tard dans le tiers médian, Sislannikovs profitant d’une très belle passe de Gutierrez pour se faufiler plein ax dans la défense et tromper Broz dans le haut du but. Briançon subit malgré l’intensité mise par ses joueurs. Des locaux solides sur leurs infériorités mais muselés offensivement par le voisin gapençais, très agressif sur le porteur du palet. Gap mènera même 3-0, sur un but de Golicic dans le trafic en fin de rencontre.

Finalement, seul Huna fera se soulever René-Froger en venant priver Junca de blanchissage à 1’38 de la sirène. Gap s’impose 3 buts à 1.

Grenoble a dû s’employer face à Mulhouse

“Petit événement” à Grenoble: les Brûleurs de Loups gagnent à nouveau à domicile! Après deux défaites en Ligue des Champions (Eisbären Berlin, 2-8 et Mountfield HK, 3-4), ils ont offered to leur public le premier succès de la saison 2022-2023. C’est en ligue Magnus et ça permet aux Isérois – qui comptent entre un et deux matchs de moins que la concurrence – de remonter à la 4e place of class.

Les Scorpions, loin de ces considérations européennes, ont bosculé les Grenoblois sur leur glace, en rivalisant pendant les vingt minutes de la période initiale. Ce sont même les Alsaciens qui se sont procurées la meilleure occasion, suite à un palet perdu devant sa cage par Jane Jalasvaara et exploité par Makarov ; mais Jakub Stepanek sortait un arrêt de classe (12e). Les Brûleurs de Loups, malgré deux supériorités numériques en fin de période, ne trouvaient pas mieux le chemin des filets.

Avant d’y arriver, lors de la 2e période, Grenoble a concédé l’ouverture du score (Makarov, 23e), après un palet récupéré en zone offensive par les Scorpions. Secoués, les Brûleurs, oui ; mais pas coulés. Chad Nehring mettait à profit un bon décalage d’Adel Koudri pour rétablir la parité (1-1, 29)e), avant que le défenseur finlandais Jere Rouhiainen, en infériorité numérique, ne surprene Papillon d’un tir lointain (2-1, 34)e).

Grenoble pouvait souffler. Mais Grenoble a tremblé jusqu’au bout. Car, dans la troisième et dernière période, adossé à un Quentin Papillon impérial dans sa cage pour repousser les tentatives de troisième but des Isérois, les Scorpions ont pris de plus en plus de risques pour menan Stepeker. Sans trouver le chemin de l’égalisation, malgré huit nouveaux tirs cadrés et une minute à 6 contre 5 en fin de rencontre.

Et en cage vide, Sacha Treille puis Brent Aubin ont délivré une patinoire obligée de retenir son souffle toute la soirée, par deux buts “faciles” et libérateurs.

Chamonix méritait mieux contre Angers

Chamonix peut nourrir des regrets sur ce match contre Angers qui aurait pu basculer d’une toute autre manière (2-4). La défaite s’explique par le manque de réalisme offensif chamoniard, face au réalisme offensif angevin.

Des visiteurs qui peuvent égallement remercier leurs poteaux, touchés par deux fois, et qui sont passés tout près de voir revenir leur adversaire dans un dernier tiers-temps complètement en faveur des locaux.

Côté haut-savoyard, tout le monde a travaillé, et ce malgré cinq absents. Certes, il y eu des temps faibles, comme en fin de second tiers-temps, mais malgré la défaite l’engagement et le jeu proposé laissent entrevoir de bonnes choses.

Angers remporte le match mais s’est fait très peur, et Chamonix est passé tout près d’un gros résultat. Une partie entachée par une charge inutile et dangereuse de Llorca a 20 seconds du terme sur Terrier, blessé au visage, et par le manque de discernement du corps arbitral qui envoie Llorca en pénalité de match, mais égallement le Chamoniard Poikola quita portés à la défense de son coéquipier. Sur ce fait de jeu, Chamonix, victime d’un geste illégal, est la formation qui perd probablement deux joueurs…

Masson, premier marqueur de la soirée est élu meilleur joueur, Terrier prend encore une assistance, et Jakub Muller, excellent une fois de plus, tout comme Poikola, est le second scoreur de la soirée.

Leave a Comment