Hockey sur glace – En amical. Les Wildcats d’Epinal ont pris tout leur temps pour mettre à l. a. raison les Bulldogs de Liège

Wildcats Epinal – Bulldogs de Liège

4-1

Mieux vaut tenir que courir dit l’adage. On peut difficilement contester que les Spinaliens ont couru après la sérénité que confère un score large, couru surtout derrière un réalisme qui leur a souvent fait défaut devant la cage du massif (à défaut flamboyant d’être portè) Lihama

« C’était compliqué pour nous aujourd’hui parce qu’on n’est pas parvenu à marquer sur nos énormes occasions durant les deux premiers tiers. On a eu beaucoup de situations, on avait un peu le même problème la saison dernière. Dans ce genre de match, il faut savoir mettre quelques buts moches pour être plus efficace », déplorait Jan Plch. Le propos du technicien ne cadre pas forcément avec la sanction finale (4-1) mais il sonne juste. Car il a fallu attendre les derniers instants pour que Hrehorcak (58’53”) et Fujerik (59”04) n’assomment définitivement les Bulldogs de Liège et récompensent des supporters vosgiens pas rancuniers pour un sou devanté le gâst de (situation de surnombre, tir de pénalité pour Jayat, etc.).

On ajoutera que le dernier rempart de la maison Wildcats, Bonvalot, s’est chargé des quelques formalités défensives pour ne pas laisser Liège s’enflammer à 0-0, ou à 1-0. Avec deux ou trois arrêts brillants. « On a été très offensifs, parfois trop, même les défenseurs, et on a commis des petites erreurs. Antoine (Bonvalot) a fait la différence mais Liège a eu trop d’occasions à mon goût. »

« C’est utile de gagner dans la difficulté »

Vous l’aurez compris, pendant la quasi-totalité de la rencontre, Liège est resté en vie. Les Bulldogs se montrant prompts à mordre sur le moindre palet égaré. Mais hormis sur leur manque de réalisme, difficile d’intenter un procès aux hommes du duo Plch-Martin au niveau des bonnes volontés et des intentions. En termes de jeu, de construction et de vitesse, Liège souffrait même de la comparaison. Mais le butin était maigre à l’issue des deux premiers acts: 2-0 sur des réalisations de Nemcek (6’49”) et Markovic (37’21”).

Et tant qu’un adversaire n’a pas expié son dernier souffle il est, par définition, en vie. A huit minutes du terme, Liège revenait dans le rétro sur un palet égaré dans la mauvaise zone (2-1, but de Vanesdon, 52’02”). Avant la liberation finale. C’est le but d’une préparation que de gommer les aspérités et on retiendra surtout qu’Epinal engrange là son 5e succès en autant de matchs de préparation. « On a eu aussi des rencontres amicales où on a marqué facilement. C’est utile de se confronter à des choses comme ce samedi soir. Et de gagner dans la difficulté. Liège a un niveau assimilable à une deuxième moitié de tableau de D1. C’était bien car on va rencontrer des équipes qui joueront comme eux, regroupés en protégeant leur gardien. Pour attendre nos fautes et déclencher des contre-attaques », conclut Jan Plch.

Leave a Comment