Hockey sur glace – Department 1 (fit de préparation). Les Wildcats d’Epinal ont posé los angeles première pierre en disposant de Strasbourg

Epinal – Strasbourg

4-2

Une patinoire bien remplie pour un premier match de préparation programmé à un horaire inhabituel, des encouragements nourris, de nouvelles couleurs : il y avait comme un parfum particulier ce dimanche à Poissompré. Avec en prime face aux meilleurs ennemis alsaciens, ce baptême sous l’appellation Wildcats s’est avéré réussi. En dehors de ce côté purement symbolique, le principal center d’intérêts se situait sur la glace. Coachs, joueurs, supporters et suiveurs, tous étaient impatients de se remette en configuration de matchs après cinq mois de sevrage.

Bien évidemment, il ne faut pas attendre monts et merveilles. Ainsi, il est proscrit de vouloir tirer des enseignements définitifs à un mois du démarrage de la D1. Surtout du côté des hommes de Jan Plch et Nicolas Martin qui se présentaient avec un réservoir de forces bien entamé : « C’est logique, il faut que nous soyons fatigués à ce moment de la préparation. On a beaucoup travaillé depuis trois semaines. Mais c’est important pour nous car notre style de jeu avec le contrôle du jeu et du pressing veut que nous soyons en très grande condition physique », indiquait le coach slovaque.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte »les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personalization et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



Cela s’est ressenti sur la production fournie des deux formations avec une cadence loin d’être haletante ainsi qu’un certain déchet technique et parfois un manque d’automatismes. C’était previsible. Néanmoins, cette opposition n’est pas tombée dans l’à-peu-près avec deux alignements qui n’ont pas ménagé leurs efforts, ni leur implication pour l’emporter. Après avoir ouvert la marque sur une réalisation de Fujerik au terme d’une action de toute beauté, les Wildcats ont vu Strasbourg revenir à hauteur presque immédiatement. Cela s’est reproduit lors de l’acte médian o Strasbourg a répliqué à un but de Rudzan par une égalisation en double supériorité numérique. Finalement, Epinal a eu le dernier mot grâce à Maxime Ritz (shoot de loin dans le haut du filet) puis Fujerik parfaitement décalé par Lubin.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte »les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personalization et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



« Pour être performant dans notre style de jeu on a besoin de jouer à cinq contre cinq »

Parmi les premières impressions, on notera la bonne tenue du portier d’Antoine Bonvalot devant son filet lors de la deuxième partie de la rencontre ou encore la forme resplendissante affichée par la triplette offensive Rudzan-Fujerik-Lubin. A contrario, le deuxième trio offensif renouvelé aux deux tiers est nécessairement en rodage. Il lui faudra un peu de temps de donner sa pleine mesure mais sa composition (Rapenne-Markovic-Hrehorcak) est alléchante: « Le résultat n’était pas très important mais c’était un bon match. On doit prendre des bonnes habitudes car le championnat sera serré et tout va compter. Il fallait y mettre la manière. On a bien contrôlé le palet au troisième tiers. »

L’une des seules ombres au tableau, c’est la collection de pénalités récoltée en deuxième période. Même si celle-ci ne paraissait pas toujours évidente, c’est une piqûre de rappel bienvenue : « Il faut éliminer ça et y faire très attention même si ce n’est pas toujours facile. Cela nous a pénalisés l’an passé. Pour être performant dans notre style de jeu, on a besoin de jouer à cinq contre cinq le plus de temps possible pour avoir du rythme », concluait Jan Plch.

La fiche

Tiers-temps: 1-1, 2-1, 1-0

1 300 spectateurs, arbitrage de M. Frossard.

14’de prison contre Epinal ; 12’contre Strasbourg. 27 tirs pour Epinal (9+7+11) ; 18 tirs pour Strasbourg (3+8+7).

Buts pour Epinal : Fujerik (5’45”, ass. Lubin et Rudzan ; 49’23”, ass. Lubin) ; Rudzan (23’42”, ass. Fujerik et Lubin) ; Ritz (31’34”, ass. K. Pernot).

Buts pour Strasbourg : Lucchini (8’26”, ass. Sénéchal) ; Côté (27’13”, ass. Franck, SN2).

Leave a Comment