Brax et Gand intouchables; le Racing joue de mieux en mieux

Division Honneur dames, 4e journée

Un point qui récompense et frustre deux belles équipes qui ont bien joué

Racing – Herakles 2-2

Racing : Grimard ; Duquesne, Puvrez, A. Willems, Lesgourges ; Rasir, Englebert, Ponthieu ; Boon, De Mot, Bouchta ; puis François, Goffinet, Sistermans, Varoqui, J. Willems

Heracles : Dewelde ; Taylor, Fobe, Mommens, Cornette ; Leclef, Maertens, Sosa Pastor, Weyns, Simons ; Puis Sanz, Le Paige, Herzsprung, Portugal, Damster

Arbitres : MM. Y. Kerckx et J.F. Forton

Cartes vertes : 15e Leclef, 55e Mommens, 64e Sistermans, 68e Taylor

Les buts : 25e Herzsprung sur suite de pc (0-1), 27e Weyns (0-2), 46e Duquesne sur suite de pc (1-2), 52e Lesgourges sur pc (2-2)

Penalty corner Racing 2/6 et Herakles 1/2

Le Racing entamait parfaitement le match avec un premier quart-temps à sens unique. Sur le premier pc du Racing, Boon était à la déviation. Boon s’offrait encore deux chances tout comme Bouchta. Sur un rebond, De Mot y allait aussi de sa tentative. Mais, le manque d’efficacité des Bruxelloises était criant. Le Racing avait créé assez pour prendre les commandes. Comme souvent dans ces cas, le risque est de voir l’adversaire marquer sur sa première action. C’est ce que l’Herakles a fait. Sur son premier pc, l’Herakles marquait sur un rebond via Herzsprung à la 25e minute. Le pc avait, en plus, été bêtement concédé à cause d’un kick de Puvrez. L’Herakles, qui dominait ce deuxième quart, enfonçait le clou dans la foulée sur une belle phase conclue par un tir de Weyns. Portugal, aussi, avait été dangereuse. Plus tard, Sosa était sur le rebond du deuxième pc de l’Herakles. Le but était dégagé, mais la balle filait au-dessus. Le Racing obtenait un deuxième pc, mais sur le rebond De Mot ne trouvait pas la faille.

En deuxième mi-temps, les échanges s’équilibraient. L’Herakles était la première à tester les réflexes de Grimard. Puis, Dewelde devait intervenir sur un tir de Boon. Le Racing poussait, mais restait peu efficace dans le cercle. Elles forçaient un troisième pc. Le tir d’Englebert était contré, mais la phase amenait un 4e pc. La balle arrivait chez Duquesne qui la poussait. Ce but réveillait le Racing. Dewelde stoppait le 5e pc. Les Bruxellois recollaient au score sur un autre pc juste avant la fin du troisième. Etonnamment, l’Herakles laissait les Bruxelloises revenir dans la rencontre.

Le dernier quart s’annonçait tendu. De Mot était mise au tapis. L’Herakles souffrait face à un Racing de mieux en mieux organisé. Des cartes ne changeaient pas e court de a rencontre. Le jeu se fermait doucement.

Ce partage frustrait deux équipes qui méritaient la victoire. Une belle rencontre entre deux équipes qui ont eu leurs moments de force.

6-0, jeu, set et match

Gantoise – Orée 6-0

Gantoise: Geiregat; Lanckneus, Van Den Abeele, Vanden Borre; Brasseur, Gerniers, Nelen; Bonastre, Sinia, Schreurs, Ballenghien puis Carvalho, Cuffez, Degezelle, Gaspari.

Oree: Ibanez; Clapes, De Kerchove, Kreusch, Stordeur; Belis, Bonami, Singh, Vincent; Jonet, Verzura puis Balon-Perrin, Devresse, Franck, Barry, Van Outryve d’Ydewalle

Arbitres : MM. A. Boutte et P. Gillard

Carte verte : 66e Bonami

not buts : 2e Ballenghien (1-0), 21e Gerniers (2-0), 29e Schreurs (3-0), 30e Ballenghien (4-0), 50e Sinia (5-0), 65e Schreurs (6-0)

Penalty Corner : Gantoise (0/10) Orée (0/0)

Les Bruxelloises de l’Orée occupent le bas de classement et n’ont pas encore enclenché leur compteur à points. Elles rencontrent les premières, la solide équipe de la Gantoise. La rencontre sera rude pour les jeunes montantes. Espérons que la frustration de ne pas avoir engrangé de point lors de la rencontre de jeudi soir face au Racing, se transforme en rage de vaincre sur le terrain.

Ballenghien inscrit le premier but alors que les premières minutes ne sont pas encore égrainées. L’Orée prend quelques minutes avant d’entrer véritablement dans la rencontre, on remarque que certaines actions opposant deux joueuses gantoises contre 4, voire 5 bruxelloises se soldent par une tentative franche de la part des hôtes du jour. Mais comme face à l’Herakles, l’Orée ne se fige pas face à un adversaire bien plus expérimenté, elle se veut même audacieuse. Bien que cela ne suffise pas pour déstabiliser l’adversaire, cela permet d’animer quelque peu la rencontre. Dans ce premier quart, soulignons égallement le sauvetage sur la ligne de Bonami sur le pc obtenu par la Gantoise.

Le spectateur arrivé en début de deuxième quart peut assister à la très belle combinaison entre Ballenghien, Schreurs et Gerniers qui se conclut par un but, 0-2. Le jeu de passes en une touche de balle des Gantoises est efficace et soigné, il permet à ces dernières de couvrir rapidement l’entièreté du terrain. Schreurs doit s’y reprendre à plusieurs fois pour tromper Ibanez et inscrire le 3ème but de la rencontre, mais elle y parvient, alors que la défense réclame une balle dangereuse. On connaît l’efficacité et le sens du but de Ballenghien, un contrôle en bord de cercle, une mise sur le bon pied, et c’est le 4-0. Vu le nombre d’occasions et le temps passé dans le cercle de l’Orée, l’addition à la rentrée des vestiaires lors de ce milieu de rencontre aurait pu être bien plus salée.

Notons le travail défensif de De Kerchove qui a comme joueuse direct Ballenghien, les duels sont nombreux, et la jeune oréenne se sort assez bien des difficultés. La Gantoise en est à son 5ème pc, de la rencontre, et aucun n’est encore rentré, on sait que les statistiques de l’Orée sont très bonnes sur cette phase. Devresse, blessée en premier quart, remonte sur le terrain, ce qui permet à la ligne défensive de l’Orée de pouvoir souffler un petit peu plus. Les occasions pour les Gantoises continuent à pleuvoir, mais pour l’instant ce quart temps n’a pas encore vu tumber de but. Il faut attendre la 50ème minute pour que Sinia inscrive le 5ème but de la rencontre.

Alors qu’on connaît le pouvoir offensif du groupe gantois, l’Orée affiche toujours une clean sheet sur cette phase après 10 tentatives. Ce dernier quart voit la première veritable occasion de l’Orée, qui se retrouve à 3 joueuses dans le cercle, mais la phase ne découle sur rien hormis un dégagement en faveur de la Gantoise. Un goal supplémentaire tombe après un joli solo de la part Ballenghien qui est finalement inscrit par Schreurs. Le score s’élève à 6-0. Il aurait pu, voir du, être plus élevé tant la Gantoise a eu d’occasions et a campé dans le cercle adverse. Ne parlons pas des dix phases de pc, et aucune concrétisée. La différence de niveau entre les premières et les dernières du classement est très importante, mais notons que l’Orée, malgré le score de tennis, a bien tenu et à montrer de l’audace.

Le Watducks poursuit sur sa lancée

Watducks – Daring 4-2

Watducks : D’Hooge ; Cabut, Truyens, L. Goeminne ; Vandersteen, Lhopital, t’Serstevens, Lardeur, Limauge ; Breyne, Gose, Ronquetti puis Boey, N. Goeminne, Laurito, White

Daring : Liebin ; Cacciato, M. De Smet, D’Elia, Meulemans ; Luchetti, Makhotkina, Vander Gracht, Sghiouar ; Brunet, Moras puis Cosyns, Pyck, del Rosario Aleman, Pollak, Vanhuffelen

Arbitres : Mlle A. Mahieu et MN Picard

Les buts : 11e White (1-0), 14e Breyne (2-0), 39e D’Elia (2-1), 40e Ronquetti (3-1), 65e Ronquetti sur stroke (4-1), 70e D’Elia sur PC (4-2)

Penalty corner : Watducks (0/4) et Daring (2/5)

Un début en douceur. Les deux équipes mettent du temps à démarrer et à se mettre pleinement dans le match. Dès la première minute, le Daring s’aventure dans le cercle du Waterloo Ducks. Poussant donc le jeu vers l’arrière, le Watducks se retrouve forcé à jouer en défense. Le premier quart-temps se déroule principalement ainsi, le Wat gardant principalement la balle, mais jouant beaucoup dans la défense.

Les minutes passent, l’équipe waterlootoise se réveille. À la 11e minute, White inscrit le premier goal en faveur de l’équipe verte (1-0). Goal non sans conséquence, puisqu’il réveille enfin le Daring. Le Wat continue pourtant à dominer ce jeu, Breyne inscribant un second goal sur PC à la 14e minute (2-0). L’équipe accueillante semble pressée et tend parfois à précipiter son jeu, les déstabilisant elles-mêmes. Une pression qu’elles s’imposent elles-mêmes qui n’est pas seulement négative, puisque cela leur permet égallement de s’imposer face au Daring, n’hésitant pas à aller sur les joueuses visitéuses pourer la récé.

Le second quart-temps commence et le match commence à réellement prendre form. Le Daring construit son jeu et s’attaque au cercle des vertes. Elles obtienent une occasion sur PC qui n’aboutira malheureusement pas, mais qui permet de relancer le jeu plus dynamiquement encore. La tendance s’inverse lors de ce second quart du match, puisque c’est au tour du Daring de prendre les devants.

À la 39e minute, D’Elia décide de rehausser le score de son équipe, inscrivant dorénavant 2-1 (sur PC) sur le panneau de score. Les supporters sont déchaînés, présents en masse pour soutenir le Watducks. Ce dernier ne supporte pas ce nouveau point, et Ronquetti décide d’augmenter la mise une minute après seulement (3-1).

Cette seconde mi-temps est assez hétérogène, la balle n’hésitant pas à se balader entre les deux extrémités du terrain. Une dominance reste pourtant visible en faveur du club waterlootois, qui arrive à se calmer et à construire davantage son jeu. Les occasions sur PC pleuvent, tant pour l’équipe visitée que visiteuse. Le Daring se bat jusqu’au bout, construisant toujours son match et misant son attaque qui s’offre un réel plaisir à oppresser la défense du Wat.

Ronquetti profite cette fois-ci d’une superbe occasion sur stroke, 4 minutes avant la fin du match, afin de gonfler le score à 4-1. À seulement une minute de la fin du match, le Daring, qui n’a absolument rien lâché, profite d’un PC pour y marquer son dernier goal, mis par D’Elia (4-2) ainsi que le dernier goal du match . La capitaine, Anouck Vandersteen, s’exprime « En général, le Daring est un bon adversaire pour nous, on avait hâte de ce match, (…) on avait envie après nos résultats de la semaie passée de faire une prestation complète de preéte et les trois points, et c’est une chose qu’on a faite donc on est vraiment contentes du résultat ». Trois points pris haut la main en cette quatrième journée de championnat.

Les autres matchs

Antwerp – Braxgata 0-1

50e Van Dieren

Louvain – Victory 0-1

28e Machine

Wellington – Dragons 1-4

12e Gil (0-1), 20e Bierlaire (1-1), 49e Struyf (1-2), 52e Magis (1-3), 58e Magis (1-4)

Leave a Comment