L’amiante provoque entre 150 et 170 cancers du larynx et de l’ovaire chaque année en France, selon l’Anses

Selon l’Anses, les éléments scientifiques “plaident en faveur de la création de tableaux de maladies professionnelles pour les cancers du larynx et de l’ovaire”.

Article rédigé par

Public

Temps de lecture: 2 min.

L’amiante est à l’origine de certain cancers du larynx et de l’ovaire. C’est ce que confirme un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publié lundi 19 septembre. Ce rapport avait été commandé par les ministères de la Santé et celui du Travail. Sur franceinfo, Alexandra Papadopoulos, coordinatrice scientifique au sein de l’Anses, révèle que l’amiante, qui est interdite depuis 1997, provoque encore “entre 150 et 170 cas chaque année de cancers de l’ovaire ou du larynx”. Elle plaide aussi pour une meilleure reconnaissance de ces cancers en tant que maladie professionnelle.

franceinfo : Combien de personnes tombent malade chaque année à cause de l’amiante ?

Alexandra Papadopoulos: Selon nos estimations, il ya entre 150 et 170 cas chaque année de cancers de l’ovaire ou du larynx qui seraient attribuables à l’amiante. Le travail d’expertise de l’Agence se base sur les travaux du Center international de recherche sur le cancer publiés en 2012 et des publications scientifiques plus récentes. Cela a permis d’établir ce lien de causalité avéré entre le cancer du larynx ou de l’ovaire et l’exposition à l’amiante.

Quel est le profil type de ces malades atteints de ces cancers en lien avec l’amiante ?

Il ya différents secteurs professionnels exposant à l’amiante. Les plus connus restent le BTP, la métallurgie, la construction. Mais il ya d’autres secteurs concernés qui sont beaucoup moins connus, ce sont toutes les professions exercées dans des bâtiments relativement anciens et vétustes, qui exposent de fait à l’amiante. Ce sont tous les métiers dans l’administration publique, l’enseignement, la santé avec des hopitaux qui ont des sols en dalles de vinyle amiante. Il ya aussi l’industrie du textile dans laquelle les femmes sont les plus représentées, avec des travaux de cadrage, de filature ou de tissage dans lesquels elles sont très exposées à l’amiante.

Faut-il que la reconnaissance de ces cancers en tant que maladie professionnelle soit facilitée, voire qu’elle devienne automatique ?

Oui, l’ensemble des éléments scientifiques plaide en faveur de la création de tableaux de maladies professionnelles pour les cancers du larynx et de l’ovaire, ce qui permettrait de faciliter cette reconnaissance. Cela permettrait aussi d’indémniser mieux les malades et de manière automatique sans que le demandeur ait à prouver le lien entre sa maladie et son exposition professionnelle.

Leave a Comment