Most cancers: succès d’une thérapie cellulaire

Les lymphocytes T sont prélevés sur des fragments de la tumeur du patient puis cultivés en laboratoire jusqu’à en obtenir plusieurs millions afin de créer une sorte d’immunothérapie personnalisée. Carlos Munoz Yague/Divergence

DÉCRYPTAGE – Ce traitement de pointe a été bénéfique à des patients presentant un cancer de la peau avec métastases.

Un nouvel espoir se dessine pour les patients atteints d’un cancer de la peau métastatique réfractaire aux traitements. Au congrès de la Société européenne d’oncologie médicale (Esmo), à Paris, une équipe néerlandaise a suscité un fort intérêt en presentant ses recherches sur les thérapies cellulaires. Cette piste de traitement, lancée dans les années 1980, était passée dans l’ombre dans les années 2010 face aux résultats spectaculaires de l’immunothérapie.

Mais tout vient à point à qui sait attendre. La thérapie cellulaire, aussi appelée TIL pour «tumorinfiltratinglymphocytes», renoue avec la lumière grâce à ces travaux montrant sa supériorité sur l’ipilimumab (la première immunothérapie autorisée sur le marché en 2011) pour certains patients chez qui les traitementments de premièrectionent intention ne Dans un essai randomisé de phase 3 incluant 168 patients, 20% de ceux traités par thérapie cellulaire présentaient une réponse complète après plus de trois ans de suivi, contre 7%…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Repousser les limits de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment