Saint-Affrique : le SAHB ambitionne l. a. montée en Nationale 3 “d’ici à 2025”

Après une saison prometteuse, le club de handball saint-affricain expose ses projets.

La saison 2021-2022 du club de handball saint-affricain s’est clôturée en beauté fin août avec le tournoi la vie claire. Pour cette deuxième edition, quatre des meilleures équipes de handball françaises se sont rejoints à Saint-Affrique, pour disputer des matchs amicaux dont le public local se souviendra longtemps.

À l’occasion de la reprise de cette nouvelle saison, les deux coprésidents du Saint-Affrique handball (SAHB), Damien Massol et Patricia Mallavan, font un point sur les projets du club. “La saison dernière a été plus que satisfaisante, commence Damien Massol. 276 licenciés, un tournoi élite magnifique, deux salariés supplémentaires qui permettent au club de continuer à se développer, et une équipe de bénévoles toujours aussi investie dans la vie du club. Le SAHB est une association sportive qui fonctionne et tend à se développer d’année en année.”

Le club se porte bien, égallement au niveau financier puisqu’il enregistre un bénéfice d’environ 7 000 € sur les deux dernières saisons. Niveau sportif, l’équipe senior garçons a manqué de peu sa montée en Nationale 3 (N3), et les filles, malgré une très belle saison, échouent en finale de la coupe d’Occitanie.

“Nos équipes seniors se sont élevées à un niveau certain, et c’est en grande partie grâce à Sassi Boultif, l’entraîneur qui nous a rejoints pour une année la saison dernière, remercie la coprésidente. De par son expérience et ses contacts dans le monde du handball français, Sassi nous a montré la voie à suivre pour continuer à grandir.”

Miser sur la formation

Pour succéder à Sassi Boultif, le club recrute ce début de saison l’entraîneur originaire de région parisienne, Cyril Hamida. Il entame cette saison avec une certaine pression, puisque l’objectif du SAHB est clair : faire monter ses deux équipes seniors, féminines comme masculines en N3.

“Nous aimerions accéder à ce niveau, d’ici à 2025, dévoile Damien Massol. Le but, c’est de s’y stabilizer, et pour cela, on a décidé stratégiquement de miser sur la formation de nos jeunes.”

En collaboration avec l’enseignant d’EPS et président du comité des sports Samuel Bocher, le club a mis en place depuis deux ans maintenant un dispositif ODH (option développement handball) au collège Jeanne d’Arc et PPH (parcours perfectionnement handball) lycée Saint-Gabriel. 5 h 30 sont destinées à la pratique du handball en complément de l’enseignement scolaire et de la pratique sportive au SAHB.

Les encadrants se sont donné pour mission d’assurer un suivi scolaire en parallèle. Un système qui fonctionne, puisque la directrice de ces établissements Véronique Boularan confirms que le niveau scolaire des élèves participant à ce dispositif progresse pour la majorité d’entre eux.

Le club souhaite égallement pérenniser et développer l’école d’arbitrage mise en place il ya deux ans. “Notre objectif, c’est de monter en N3 en conservant une base saint-affricaine, on se doit donc de proposer une formation de qualité”conclut Damien Massol.

Un projet social d’intégration en vue

Si le SAHB a de grandes ambitions sportives, il tient aussi à jouer un rôle au sein de la cité. C’est dans cette optique qu’il a répondu positivement pour participer au projet du comité des sports de Saint-Affrique qui regroupe 33 associations sportives.

Dirigé par Samuel Bocher, le président du comité, un projet est en cours de développement pour que les clubs sportifs s’associent avec le Cada, organisme qui accueille des demandseurs d’asile, pour les intégrer à la vie, via saint-affricaine biais des associations sportives locales.

Leave a Comment