Laurent Duarte quitte déjà Bergerac

« Le désaccord est entre la direction et moi. C’est une question de gestion du club, je pensais pouvoir faire avancer les choses, par rapport à ce que j’avais entendu de Bergerac, mais c’est un échec. Au final, ils ont ce qu’ils voulaient, Michel Cassier pourra entraîner », lance Laurent Duarte, qui n’a pas voulu en dire plus.

Desaccords

Michel Cassier, manager historique de la filière féminine, a pris égallement position sur ce départ, lui qui est revenu sur le banc samedi soir. « Il y avait eu une première alerte il ya quelque temps, Laurent Duarte n’était pas venu pendant deux jours après un conflit. Là, on a demandé que le groupe de la N1 ne soit que de 12 joueuses, car on pense aux autres équipes, mais il en voulait 14 et n’a pas accepté cette décision, indique Michel Cassier. Vendredi soir, dans le vestiaire, je n’ai pas vu les joueuses essayer de le défendre. »

Il faut maintenant se pencher sur la suite. Malgré ce contexte pesant, le BPPH est allé chercher une belle victoire à Rochechouart (29-32). « Ce qui est dommage, c’est que dans le jeu, les entraînements qu’il dirigeait, tout était bien. Cette victoire, c’est celle de Laurent, c’est lui qui a mis l’équipe en place et l’a préparée. Mais à côté, tout ne pouvait pas passer par le chantage entre le staff et la direction comme il le faisait », regrette le manager.

Leave a Comment