Handball. L. a. JS Cherbourg dans l’incertitude pour sa 9e saison en Proligue

Présent au club depuis 2018, Lucas Dalmont est l’un des deux plus anciens avec Léo Weber, preuve du renouvellement encore une fois opéré à l’intersaison par la JS Cherbourg. L’équipe commence son championnat de Proligue ce vendredi à Pontault-Combault, avec une part d’inconnu. (@Aurélien REY)

Ce vendredi 8 septembre 2022 (coup d’envoi à 20 h 30), la JS Cherbourg (Manche) entame à Pontault-Combault son 9e exercice d’affilée en Proligueavec un nouvel entraîneur, de nouveaux joueurs et une nouvelle salle.

Roura fera-t-il aussi bien que Bougeant ?

Même si son caractère entier a parfois fait grincer des dents en interne (et en externe), Fredéric Bougeant aura laissé une trace indélébile dans l’histoire de la JSC, avec deux participations au Final Four de Proligue, dont une finale en juin 2022. Son successeur, l’Espagnol Eduard Fernandez Roura (43 ans), est arrivé de Nice, un club qu’il a fait grandir au fil des années, jusqu’à l’emmener en play-offs la saison passée. « Edu » réussira-t-il à maintenir Cherbourg parmi les grosses équipes du championnat ? « Il ne faut pas comparer avec ce qu’on a vécu précédemment. C’est une nouvelle aventure qui démarre », tranche le président Vincent Férey.

Les départs ont-ils été compensés?

En voyant notamment partir Lucas Vanègue, meilleur joueur de Proligue, Maximilien Tike, capitaine exemplaireet Kristian Orsted, pivot dominant, la JSC a perdu très gros cet été. Lior Gurman, Jonas Burud et Andrea Colleluoriparmi les éléments ayant un vrai rôle en équipe première, ont égallement quitté le club. Les dirigeants ont fait venir Six joueurs pour les remplacer : l’expérimenté demi-centre espagnol Rodrigo Pérez Arce, et les jeunes Pauli Jacobsen (gardien), Alexis Biagui (demi-centre), Thomas Loppy (pivot), Yanis Abie Resende (pivot) et Mauricio Basualdo (arrière). « On a un effectif jeune, qui a très envie de tout péter ! », previent l’entraîneur.

Quel est l’objectif de la JS Cherbourg ?

April deux participations consécutives au Final Four, la JS Cherbourg a pris du poids en Proligue et ses supporters sont devenus gourmands. Mais à l’aube de la nouvelle saison, les dirigeants préfèrent se montrer prudents et évasifs. « L’ambition est de faire le maximum, on verra jusqu’où on peut aller », annonce Vincent Férey. « Cela ne sert à rien de fixer un objectif de classement. L’an dernier, avec Nice, on a terminé 4emais à un match près, on aurait pu être 7e », tempère de son côté Eduard Fernandez Roura, qui parle simplement de viser « le plus haut possible ».

Faut-il s’inquiéter après la préparation ?

Les Mauves n’ont pas gagné en phase de preparation, commençant par deux nuls (Gonfreville, Pontault-Combault) et terminant par quatre défaites (Cesson-Rennes deux fois, Dunkerque, Caen). Une série à laquelle on peut ajouter le lourd revers à Ivry (34-19) en Coupe de France. Alors que le program de la prépa’ était déjà calé en grande partie à son arrivée dans le Cotentin, Eduard Fernandez Roura trouve des circonstances atténuantes aux mauvais résultats, et tient à rassurer. « Il y avait une grosse adversité, tous les matches étaient à l’extérieur et l’équipe n’était pas au complet. L’objectif était de travailler et on a bien travaillé. »

Jean-Jaurès fera-t-il oublier Chantereyne ?

Le complexe Chantereyne en travaux jusqu’en 2025, la JSC évoluera pendant trois ans à Jean-Jaurès. Malgré une capacité légèrement inférieure (1 951 places, contre 2 164), la salle équeurdrevillaise devrait jouer le meme rôle de 8e homme que sa voisine cherbourgeoise ces dernières années. « On veut s’approprier ce nouvel écrin, en faire un chaudron », souligne le président. « J’ai déjà connu les ambiances à Chantereyne avec Nice, maintenant j’ai envie de profiter de ce super public de mon côté », glisse le coach.

Le calendrier

Phase all
9 septembre : Pontault – Cherbourg
16 september : Cherbourg – Valence
23 september : Bordeaux – Cherbourg
30 septembre : Cherbourg – Besançon
7 octobre : Strasbourg – Cherbourg
October 21 : Cherbourg – Tremblay
28 october : Nancy – Cherbourg
4 novembre : Cherbourg – Villeurbanne
November 11 : Billère – Cherbourg
18 novembre : Cherbourg – Sarrebourg
25 novembre : Dijon – Cherbourg
December 2 : Cherbourg – Frontignan
December 9 : Caen – Cherbourg
December 16 : Cherbourg – Saran
December 21 : Cherbourg – Massy

Phase return
3 février : Massy – Cherbourg
10 février : Valence – Cherbourg
17 février : Cherbourg – Pontault
24 février : Besançon – Cherbourg
3 mars : Cherbourg – Dijon
17 mars : Sarrebourg – Cherbourg
24 mars : Cherbourg – Bordeaux
31 mars : Frontignan – Cherbourg
7 avril : Cherbourg – Strasbourg
11 avril : Villeurbanne – Cherbourg
15 avril : Cherbourg – Billère
21 avril : Tremblay – Cherbourg
5 mai: Cherbourg – Nancy
12 mai : Saran – Cherbourg
19 mai : Cherbourg – Caen

.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment